À 7 ans, Ryan est le youtubeur le mieux payé de l’année

L’enfant, qui se filme en train de jouer avec ses parents, a gagné 22 millions de dollars en un an sur YouTube, selon le magazine « Forbes ». Par Thibaut Déléaz

Sept ans, et déjà millionnaire. Ryan est, selon Forbes, le youtubeur qui a le plus gagné d’argent entre juin 2017 et juin 2018. Avec 22 millions de dollars de revenus, avant impôts et paiement des managers, le jeune garçon dépasse ses aînés youtubeurs Logan Paul, PewDiePie ou Dude Perfect.
Sur sa chaîne YouTube Ryan ToysReview, il publie chaque joue une nouvelle vidéo où il teste des jouets, se met en scène avec ses parents, ou va passer la journée à Disneyland. Selon sa mère, c’est lui qui a réclamé ces vidéos. « Un jour, il m’a dit : Pourquoi je ne suis pas sur YouTube alors que tous les autres enfants le sont ? […] On l’a emmené au magasin pour acheter son tout premier jouet », se souvient-elle dans le Washington Post .
Au départ, ses vidéos ne comptent que quelques vues mais, très vite, la machine s’emballe : 26 milliards de vues cumulées depuis le lancement de sa chaîne Ryan ToysReview. De quoi monétiser ses vidéos avec les publicités diffusées avant la lecture, mais aussi en les faisant sponsoriser par des marques de jouets. À sept ans, Ryan a même déjà ses produits dérivés : les jouets estampillés « Ryan’s World », avec sa photo sur l’emballage, sont en vente dans les supermarchés Walmartaux États-Unis.

« Divertissant et drôle » ?
Le succès de ces jeunes youtubeurs qui se filment en jouant a de quoi laisser pantois. « Pourquoi les enfants d’aujourd’hui préfèrent regarder un autre s’amuser avec des jouets que d’y jouer eux-mêmes ? » s’interroge Forbes. « Parce que je suis divertissant et drôle », avance Ryan sur NBC.
Pour Chas Lacaillade, fondateur d’une agence représentant certains de ces jeunes stars, ces vidéos permettent surtout aux enfants d’avoir « la sensation de joie de recevoir et de déballer quelque chose [qu’ils désirent] vraiment », d’autant plus quand ils n’ont pas les moyens de l’avoir, explique-t-il à Forbes .
Travail des enfants
Ces vidéos sont pourtant sources de polémiques, notamment sur le travail des enfants. Compte tenu du jeune âge de ces youtubeurs, ce sont bien souvent les parents qui sont à la manœuvre. En mai, l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique (Open) a saisi la justice pour les alerter sur ces vidéos, qu’il considère comme du travail illégal d’enfants, en l’absence de loi sur le sujet.
La ligne de défense des parents est souvent la même, à l’image de celle de la mère de Neo et Swan, deux enfants youtubeurs français. « Il ne s’agit pas vraiment de tournages, mais principalement de captations de moments de loisir, qui ont lieu pendant les vacances, les week-ends, les mercredis… » indique-t-elle au Monde .
Les parents de Ryan, qui tiennent d’ailleurs à préserver le nom de famille de leur fils, assurent également ne tourner que le week-end. Quant aux énormes revenus générés par ses vidéos, 15 % sont bloqués sur un compte jusqu’à sa majorité. De quoi lui assurer, au moins, un avenir financier confortable.
LE POINT.FR

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*