A la découverte des Cheikhs de Sérigne Touba N°01 Mame Cheikh Anta Mbacké

Mame cheikh Anta Mbacké
Mame cheikh Anta Mbacké est l’un de ceux dont la détermination rigide dans le service de Cheikh Ahmadou Bamba a contribué de façon décisive dans le développement du Mouridisme et de son inscription dans une courbe irréversiblement ascendante.
Cheikh Sidy Moukhtar MBACKE, plus connu sous le nom de Mame Cheikh Anta MBACKE ou de Borom Gawane a vu le jour à Porokhane, dans le Rip en 1867. Les sources ne s’accordent cependant pas sur la date de sa naissance. Certains la situent l’événement en 1861, d’autres en 1863.
Ce qu’il est important de savoir, c’est qu’il est issu du même père que Cheikhoul Khadim, c’est à dire de Serigne Momar Anta Sally. Sa mère, la vertueuse Sokhna Anta Ndiaye MBACKE était une cousine de Sokhna Diarra BOUSSO la mère de Khadimou Rassoul.

Mame cheikh Anta Mbacke a appris le Coran et les sciences religieuses auprès de maîtres très célèbres ; Serigne Dame Abdou Rahman Lo et Serigne Mor Seck lui ont enseigné Coran et il fit ses humanités en sciences religieuses auprès au Serigne Mor Diarra son frère aîné. Après ses études, il rejoignit Cheikh Ahmadou Bamba qu’il ne quittera plus jamais. Il reçut une formation solide auprès de Khadimou Rassoul qui fera de lui un homme efficace, intègre sachant poursuivre avec ténacité son objectif et donner le prix qu’il faut pour bénéficier l’agrément de son maître.
Cheikh Anta Mbacké vouait une obéissance totale à son frère et respectait à la lettre ses recommandations. Il avait, à l’instar de ses autres frères échangés le lien de sang contre l’allégeance. Il était toujours en quête de son agrément. Cheikh Anta Mbacke fut grand travailleur, en plus des exploitations agricoles qu’il entretenait avec ses disciples, faisait également du commerce et s’impliquait dans tous les domaines pouvant lui rapporter quelque chose. Par la grâce de Dieu, il était nanti et mettait sa richesse au service du Cheikh. Il était généreux et aidait les nécessiteux.
Fidèle disciple, Mame Cheikh Anta a été l’une des rares personnes à avoir rendu visite à Serigne Touba à Lambaréné lors de son exil au Gabon. De ce voyage mémorable, il a rapporté des écrits du Cheikh et des reliques dont un lit. Il a également rapporté des directives destinées à Mame Thierno Ibra Faty qui avait en charge les destinées de la communauté en l’absence du Maître. Il a surtout apporté aux talibés la certitude que le Maître était bien vivant et qu’il allait revenir parmi les siens, contrairement aux informations distillées par l’autorité coloniale dans le but de les démoraliser.
Le 11 novembre 1902, quand le Cheikh Ahmadou Bamba revint de l’exil, c’est lui qui eut l’insigne honneur de monter sur le bateau qui ramenait Cheikh Ahmadou Bamba au port de Dakar pour l’accueillir et le conduire sur la terre ferme, après presque huit ans d’exil.
A Darou Salam, il eut ensuite l’immense bonheur d’organiser les festivités marquant le retour triomphal de Cheikh Ahmadou Bamba parmi les siens et ses disciples. Ces festivités demeurées mémorables sont chaque année commémorées dans la ferveur et l’enthousiasme. C’est le fameux Magal de Darou Salam.
Il faut d’ailleurs signaler que c’est à lui que le Cheikh lui concéda Darou Salam, la 1ère cité qu’il a fondée dans la quête de la solitude nécessaire pour rendre un culte exclusif à Dieu et Dieu seul. Ceci n’est que le résultat de l’engagement et de la fidélité.
En 1922, c’est Mame Cheikh Anta a été désigné par Serigne Touba pour conduire la délégation envoyée à Tivaouane pour présenter ses condoléances lors du rappel à Dieu de Seydi El hadji Malick SY.
Lorsque le Cheikh fut placé en résidence surveillée en Mauritanie (1903 – 1907) et au Djolof (1907 – 1912), Mame Cheikh Anta servit aussi de relai entre lui et sa communauté.
Pendant cette même période, il s’employa également à désamorcer tous les pièges par lesquels l’autorité coloniale et ses complices locaux ont tenté de contrecarrer le développement du Mouridisme.
Dans le domaine du travail et de la recherche du gain licite, il s’est montré d’une efficacité extraordinaire. Il organisa ses nombreux disciples en Daaras productifs et prospères à l’image de Gawane qu’il fonda en 1905 non loin de la localité de Bambey.
En tant qu’homme alerte intervenant dans tous les domaines pouvant lui procurer un gain licite, il s’est employé à acquérir une immense fortune qu’il a ensuite mise au service du développement de la communauté de Cheikhoul Khadim. Il est à noter qu’il est très au fait de la charia et n’a jamais employé de moyens illicites dans ses transactions avec ses partenaires.
Son exceptionnelle prospérité financière et sa propension à faire le bien autour de lui qui lui valurent l’appellation  » Borom Dërëm ak Gërëm  » (approximativement traduit par  » Celui qui est nanti financièrement et qui a reçu l’agrément de Dieu).
En 1928, soit un an après le rappel à Dieu de Cheikhoul Khadim, Mame Cheikh Anta accomplit le pèlerinage aux Lieux Saints de l’Islam. Cette expédition mémorable fut effectuée en compagnie de Serigne Fallou MBACKE, Serigne Mbacké BOUSSO, Serigne Moulaye BOUSSO de son second fils Serigne Tacko MBACKE et de trois de ses principaux talibés Serigne Modou Ndiaye DIOP, Serigne Ibrahima DIA, Serigne Mayoro FALL.
L’engagement de Cheikh Anta pour les affaires de la communauté et son parti pris pour ses intérêts ont toujours gêné l’Administration coloniale. Il savait faire les détours nécessaires pour déjouer les pièges mais également mettre le prix pour obtenir ce qu’il voulait.
Son alliance avec Ngalandou lui valut une inimitié et une haine viscérale de Blaise Diagne qui était adversaire politique de ce dernier. Les machinations et accusations aboutir à son arrestation et à son exil au Soudan français plus précisément à Ségou.
’’Borom Dërëm ak Gërëm’’ (le nanti et l’agrée) Cheikh Anta Mbacké en l’occurrence passé le reste de vie entre Darou Salam, Thilmakha dans le Cayor et Gawane. Il fut rappelé à Dieu le 10 Mai 1941. Son mausolée à Darou Salam est un lieu de pèlerinage qui ne désemplit jamais.

Par Missig Tine
Consultant en communication.
zigtine@gmail.com

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*