Anniversaire du rappel à Dieu de Mamadou Dieng Président Entente Citoyenne Deuk Bi, sa fille lui dédie un poème pathétique

Le 12 avril 2016, une triste nouvelle avait cristallisé toute l’attention à Thiès et même au-delà. Il s’agissait du rappel à Dieu de Mamadou Dieng, président de l’Entente Citoyenne Deuk Bi, responsable communal du Parti de l’Indépendance et du Travail (PIT).

Né le 25 janvier 1957 à Tivaouane, il a rendu l’âme à l’hôpital Principal de Dakar des suites d’une maladie. Mamadou Dieng était un homme social par excellence, un sûr allié de la mouvance présidentielle. A son décès, il était chargé des finances de la Commission Electorale Autonome Indépendante (CENA). Crédité d’une longue expérience politique, mais aussi dans la conduite des affaires des collectivités locales pour avoir régulièrement siégé au conseil municipal de Thiès depuis 1996, le Président Macky Sall avait porté son choix sur lui, pour conduire la liste de la coalition Benno Bokk Yaakar de la commune de Thiès-Nord, lors des élections locales de 2014.

Homme de conviction, l’instituteur devenu Inspecteur du Trésor, a milité au P.I.T. pendant plus de 35 ans. Mais en 2009, il n’avait pas hésité à répondre favorablement à la main tendue d’Idrissa Seck et avait ainsi participé à la victoire de Rewmi et de ses alliés. A côté du PIT son parti politique de tous les jours, Mamadou Dieng menait ses activités sur le terrain sous la bannière de l’Entente Citoyenne Deuk Bi, un mouvement purement citoyen qui regroupe des responsables venus d’horizons politiques divers. C’est d’ailleurs sous la bannière de ce mouvement, qu’il avait porté sur les fonts baptismaux une banque citoyenne, en faveur de toutes les populations sans distinction, en relation avec une institution financière de la place.

LE POEME QUE SA FILLE LUI A DEDIE

Papa, mon repère, cela fait cinq longues années que tu t’en es allé,
Me laissant avec comme boussole, mon éducation,
Tu as désormais accès à une sibylline béatitude,
Un azur sans contrition ou maladie,
Fruit de tes œuvres terrestres !
Ton abnégation, ta bravoure, ton sens du patriotisme font ma fierté et sont ma feuille de
route en digne héritière.
Merci papa d’avoir été ce père de famille digne et bon.
Les sentiments de tout Thiès à ton égard sont éternels.
Repose en paix lumière de maman et ménechme de ton valeureux ami et frère Sadikh.
Adieu digne fils du Cayor, le Xalam t’acclame: « DIENG Salla Bigué Ngone Youga Fally
Yacine Isseu Borom Niety Dior yi Dior Dicket Dior Yalla ak Dior Mou Nekh Ma Woo »
Ta mort n’est qu’une promesse de retrouvailles !

Ta fille Mme SECK née Awa DIENG
Paris, le 12 Avril 2021

Suivez encore ce que disait Mamadou Dieng, invité du premier numéro de l’émission politique de thies24.com

2 Commentaires

  1. Bonjour Awa,
    Maashaa Allah, félicitations pour ce beau poème que tu as dédié à ton défunt Papa.
    C’est un bel hommage très poignant que tu lui rends.
    Comme tu l’as dit , il était ce père de famille digne et bon.
    Mais j’ajoute qu’il était un Papa humble, discret mais aussi philanthrope.
    Qu’Allah SWT lui renouvelle son pardon et sa miséricorde infinie.
    Qu’il repose en paix auprès des Siens au Paradis Firdaws avec la Baraka du Prophète Muhammad PSL.
    Amine.
    Tata Marème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*