CAN 2019: un Ghana et une Tunisie sous pression avant leur huitième

Des équipes du Ghana et de la Tunisie sous pression s’affrontent en huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2019, ce 8 juillet à Ismaïlia. Les Ghanéens, qui ont atteint les demi-finales des six dernières CAN, comptent bien faire aussi bien. De leur côté, les Tunisiens courent après une place dans le dernier carré du tournoi depuis leur sacre, en 2004.

De notre envoyé spécial en Égypte,

Cette CAN 2019 sera un échec pour les Ghanéens ou les Tunisiens, ce 8 juillet à Ismaïlia. Au coup de sifflet final, l’une des deux équipes aura forcément raté son tournoi. Tout d’abord parce que le futur éliminé n’aura pas brillé au premier tour, loin de là.

Les « Black Stars » ont certes fini premiers du groupe F, après une victoire face à la Guinée-Bissau (2-0), et des matches nuls face au Bénin (2-2) et au Cameroun (0-0). Mais ils ont affiché un visage assez terne.

Quant aux « Aigles de Carthage », ils sont passés petitement en huitièmes de finale du tournoi, après des matches nuls face à l’Angola (1-1), au Mali (1-1) et à la Mauritanie (0-0), dans le groupe E.

Des sélectionneurs contestés

A ces résultats mitigés depuis le début de la CAN 2019, il faut ajouter un contexte pas forcément favorable aux deux entraîneurs.

Le coach de la Tunisie, Alain Giresse, est très contesté dans ses choix tactiques. Il a ainsi vu le préparateur physique qui l’accompagnait prié de faire ses bagages en pleine CAN 2019. « On s’est préparé comme pour les autres rencontres, a tenté de dédramatiser le Français. On a essayé de tirer tous les enseignements de notre dernier match, face à la Mauritanie. On a essayé d’analyser ce qui ne nous convenait pas ».

Quant à James Kwesi Appiah, il est loin de faire l’unanimité depuis son retour à la tête de la sélection ghanéenne, après un premier mandat déjà peu convaincant (2012-2014). Mais l’intéressé reste focalisé sur son objectif, comme il l’a expliqué en conférence de presse : « Gagner le tournoi, faire du mieux possible, ça reste mon ambition. Personnellement, j’ai totalement confiance en mes joueurs. »

Un standing à défendre ou à atteindre

Les sélections du Ghana et de la Tunisie visent évidemment bien plus haut que ce deuxième tour.

Les Ouest-Africains restent en effet sur six participations de suite aux demi-finales de la compétition.

Les Nord-Africains, eux, n’ont plus atteint le dernier carré de la Coupe d’Afrique des nations depuis leur sacre à domicile, en 2004.

Malheur, donc, au vaincu.
rfi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*