CAN 2022 : le Cameroun réussit ses débuts

L’attente fut longue. Près d’un demi-siècle sans organiser de Coupe d’Afrique des nations sur son territoire. Mais après trois ans de retard, voilà que le Cameroun lance finalement « sa » CAN au stade Olembé de Yaoundé face au Burkina Faso. Les Lions indomptables donnent alors le coup d’envoi de ce match d’ouverture et obtiennent immédiatement un bon coup franc, après une vilaine faute de Steeve Yago (1e) sanctionné d’un carton jaune. Le coup de pied arrêté ne donne rien, mais le Cameroun annonce déjà la couleur.

La première opportunité de cette rencontre est d’ailleurs pour les hommes d’António Conceição avec la tentative de Vincent Aboubakar. Bien servi aux abords de la surface, l’attaquant camerounais contrôle idéalement pour se retourner avant de percuter dans l’axe et de frapper… hors du cadre d’Hervé Koffi (8e). Quelques instants plus tard, le portier burkinabé s’aventure loin de son but pour s’interposer sur une longue relance de son homologue camerounais. Mais Hervé Koffi se fait éliminer par Karl Toko Ekambi qui, poussé dans le coin droit, ne parvient pas à redresser son centre (10e). Les situations se multiplient.

Au quart d’heure de jeu, les Lions indomptables mettent l’accent sur les côtés et cherchent à écarter le jeu. Mais ne parvenant pas à concrétiser sa domination (60 %), le Cameroun va finir par se faire punir. Au terme d’une triple situation burkinabé, Gustavo Sangaré est parfaitement servi par Bertrand Traoré au second poteau. Onana manque complètement sa sortie et l’attaquant de Quevilly-Rouen (L2) signe un plat du pied parfait dans des cages vides (24e, 0-1). Les Camerounais sont punis de leur manque de justesse.

Une ouverture du score qui douche l’enthousiasme des fans des Lions indomptables. Quelque peu abattu, le Cameroun manque de tranchant pour faire la différence. Mais les hommes d’António Conceição vont être récompensés de leurs efforts. Zambo Anguissa est fauché dans la surface de réparation par le capitaine burkinabé Bertrand Traoré. Après consultation de la VAR, Mustapha Ghorbal, l’expérimenté arbitre algérien de cette rencontre, désigne le point de pénalty. Vincent Aboubakar se présente alors face à Hervé Koffi qui, d’un contre-pied parfait, offre l’égalisation au Cameroun (40e, 1-1). Le stade Olembé exulte et les Lions relancent ce match.

Et alors que les deux équipes se rendent coup pour coup en fin de première période, les Lions vont à nouveau obtenir un pénalty. Lancé à pleine vitesse côté gauche, Nouhou Tolo pénètre dans la surface avant de subir le tacle glissé de Issoufou Dayo, complètement pris de vitesse. Le latéral gauche des Sounders de Seattle s’écroule et Mustapha Ghorbal désigne une seconde fois le point de pénalty. Là encore, Vincent Aboubakar s’illustre d’un contre-pied parfait (2-1, 45e+3). Le Cameroun renverse le Burkina Faso juste avant la pause.

Au retour des vestiaires, aucun changement n’est à signaler et le Burkina Faso donne le coup d’envoi de ce deuxième acte. Les Burkinabés portent le ballon vers l’avant et, face à la pression imposée par les hommes de Kamou Malo, le Cameroun recule. André Onana, le portier camerounais, est même contraint de s’illustrer d’un arrêt réflexe décisif. Collé à la ligne de sortie de but à droite Bertrand Traoré tire fort à ras de terre en direction du but. Le ballon revient sur Adama Guira, après un contre de Jérôme Onguéné, qui frappe à bout portant. Sur sa ligne, Onana repousse d’une main ferme le tir burkinabé (55e). Coup de chaud à Yaoundé !

lepoint.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*