Chronique du lundi « Sans permission »: « Donnons une signification au discours officiel » (Cheikh Fall Journaliste Communicant)

Thiès a abrité avec toute la solennité requise Bissoup Set setal ou Journée de Nettoiement, c’est selon. Le but de cette initiative du chef de l’Etat, est de battre le record de la mobilisation, pour un cadre de vie agréable. Un effort de plus dans la lutte contre l’insalubrité. Quoi de plus normal, que toutes les autorités de la ville puissent être présentes pour galvaniser les agents de surface et autres acteurs des opérations de salubrité.

Cette journée exceptionnelle n’a pas d’autre signification. Elle est tout simplement l’effet d’encouragements, de même qu’elle permet au Ministre de tutelle de constater de visu, le dynamisme ou non du dispositif mis en place. Abdoulaye Seydou Sow ministre de l’hygiène publique a donc présidé ce Bissoup set setal à Thiès. En présence du Maire de la ville docteur Babacar Diop, du député Abdou Mbow, premier vice président de l’assemblée nationale et naturellement des autorités administratives et locales.

Quelle belle image et bel exemple de collaboration pour la vitalité de nos cités.

Ne l’oublions pas, toutes les communes et ville de Thiès sont dans l’escarcelle de l’opposition. Rescapé, le conseil départemental est dans le giron de la mouvance présidentielle. Si ce calcul partisan avait été érigé en règle, Thiès ne serait jamais choisi pour cette mobilisation des forces de frappe contre l’insalubrité de l’UCG. Voilà donc l’image, que nous voulons voir, parce qu’allant dans l’intérêt des populations.

Pourtant, elle a failli être gâchée par des propos à l’emporte pièces, très loin de l’objectif, je dirais. Le Maire de la coalition Yewi Askan wi, Dr Babacar Diop  a ouvert les hostilités « en dénonçant le folklore qui a entouré l’événement » et en déplorant le fait que ces instructions n’ont pas été respectées par l’UCG.

Oui le Maire Diop n’a pas apprécié les endroits choisis pour poser les bacs à ordures. Pourtant, au début de sa déclaration, il a salué cette belle initiative et loué les efforts déployés par l’UCG. Comme on pouvait si attendre, la réplique du député de la mouvance présidentielle ne sait pas fait attendre.

Abdou Mbow, par ailleurs vice président à l’Assemblée Nationale a dit haut et fort que la journée n’était pas appropriée pour ce genre de déclaration. Il y’a des moments pour des discours de politique politicienne et des moments de travail pour la république, a essayé de recadrer l’honorable député.

Fort heureusement, le Ministre Abdoulaye Seydou Sow, connu pour son franc parlé, hé oui c’est un sportif, et il n’a pas sa langue dans poche, n’est pas tombé dans le piège de ces échanges qui n’apportent rien à la propreté voulue.

Somme toute la journée a vécu. Pour le futur, SANS PERMISSION, suggère que l’on fasse la part des choses entre le discours officiel, qui a son sens et sa portée et les échanges qui pourraient virer à la polémique. Des écarts de langage ne doivent jamais anéantir ces bonds qualitatifs, car cette journée a été bien teintée de blanc. Bravo au Ministre Abdoulaye Seydou Sow pour son faire play garant de la morale. Si et seulement si, nos gouvernants agissent avec le sens de la république, nous pourrons espérer que les objectifs de développement durable tant chanté seront vite atteints.

Quant au Maire  de Thiès, nous lui promettons de revenir, jusqu’aux moindres détails, sur ses 100 jours de pouvoir à la tête de la ville. Dr Babacar Diop, à qui l’éclairage publique de la cité du rail, rend malade chaque nuit qu’il fait le tour, qui a montré son penchant pour un environnement saint, sera à la tribune du prochain numéro de sans permission. Celui-ci a été basculé par la journée bissoup set setal qui a eu le mérite de réunir, le temps d’une cause de propreté de la Ville, ‘’opposition et pouvoir’’.

Cheikh Fall.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*