Chronique « Sans Permission »/ Et si vos 100 premiers jours m’étaient comptés (Par Cheikh Fall Journaliste-Consultant)

100 jours de pouvoir. Ce n’est peut-être pas le temps de bilan. C’est encore rose me diriez-vous. Mais admettez que c’est largement suffisant pour de l’imprégnation. De la prise de conscience des responsabilités qui sont les siennes, les vôtres et les nôtres.

Oui 100 jours, c’est plus que 30 jours d’endurance liėe au ramadan et au carėme. Nous avons surmontė ces ėvėnements majeurs, dans l’exercice de notre foi. Et vous ėlus du temporel, qu’avez-vous fait de vos 100 jours de pouvoir. Ne me parlez surtout pas de rėalitės de l’exercice de cette charge. Vous les connaissiez en briguant le suffrage de vos concitoyens.

Le pouvoir rend aveugle, donc forcément rend impuissant. Impuissant pour réaliser votre programme de campagne, faute de moyens. Oui le pouvoir local n’est pas celui du centre.

Selon le bord où vous vous situez. Désormais le « Sans Permission » sera ainsi. Œil pour œil, dent pour dent. Dites-nous de façon transparente, ce que vous avez fait de ces 100 jours d’exercice. Vos forces, vos faiblesses, vos limites objectives, vos perspectives pour les 100 autres jours à venir.

Vos mandants vous écoutent, les observateurs prennent note et enfin les grands électeurs sont à l’affût. Pour ceux qui ont pris langue avec le Président de la République, détenteur de tous les moyens, on attend de savoir les tenants et les aboutissants de ces audiences, si c’est pour l’intérêt exclusif de la cité.

Pour ceux qui sont en route pour ces audiences, qu’ils se montrent avant la fin des 100 prochains jours. Pour ceux qui sont mitigés ou ceux qui ne reculent devant rien, qu’ils se manifestent. En tous les cas, chacun assume et s’affirme. Mais « Sans Permission » ne peut s’empêcher de poser cette question: Est-ce possible de gérer une commune, un département sans un clin d’œil du chef de l’Etat, détenteur de tous les moyens?

Pour tout dire, entre pouvoir central et pouvoir local, c’est la condamnation å vivre. Nous vous attendons sur vos 100 jours de pouvoir local, majoritė comme opposition.

Cheikh Fall journaliste-communicant

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*