Contribution/ « César vient de se réveiller, presque à la fin de son deuxième mandat »

CÉSAR VIENT DE SE RÉVEILLER
Presque à la fin de son deuxième mandat..

Le lion endormi se réveille encore pour bailler et s’étirer. Le long somme dont il vient de s’extirper l’a tellement goguenardisé, qu’hébété par un cauchemar sûrement perturbé par des effluves de l’or noir ou les émanations d’un quelconque gaz nauséabond, qu’il se met encore, toujours sous l’effet soporifique à délirer, son point fort; car à beau vouloir racoler les brèches d’où émane le CO2 combiné au phosphore, à beau roublardiser les contrats liés à l’or noir, empêtré et sénile en est-il de son slogan jadis authentique et célèbre: une gouvernance sobre et vertueuse se marchande maintenant à une gestion gargantuesque et dilapidataire des deniers publics.
Effectivement qu’il est bien réveillé Rufus, le lion du zoo de Shebab, sous les huées résonnantes de sa torpeur, abasourdi par tant de notes discordantes de scandales et autant de mélodies redondantes de mal gouvernance.
César, de sa béatitude apparente, vient de mesurer l’ampleur et la triste magnitude de ses dégâts au parfum de Nagasaki car la tsunami qu’ont opérée l’impopularité et l’impertinence de ses dépenses illustre à foison et à suffisance son incapacité à gérer un État sérieux. Hélas, malheur en est-il pour les pauvres compatriotes à la bouche bée devant un monarque se repentissant et reconnaissant ainsi ses tares.

Mbaye Gueye, responsable de la cellule de communication de la République des Valeurs..

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*