Contribution/ Jeunesse et citoyenneté (par Djibril Sène membre de la CRIC)

JEUNESSE ET CITOYENNETÉ.

Protéger les jeunes sans pour autant les infantiliser, favoriser la conquête et la pratique de leur autonomie sociale,leur donner les moyens d’acquérir les outils nécessaires au plein exercice de leur citoyenneté,c’est reconnaître la citoyenneté des jeunes.

Le citoyen ne surgit pas de nulles parts à sa majorité. La citoyenneté active se prépare. Les jeunes sont bien des personnes différentes des adultes.Ils sont doués individuellement,collectivement.Ils ont une capacité à s’exprimer, à agir et à participer à la vie sociale. Il faut nécessairement les considérer comme de réels interlocuteurs.

Ce serait une grosse erreur de les tenir éloignés de tout processus de décision pensant qu’ils seront satisfaits de ce qu’on fait pour eux sans eux. La jeunesse est bien l’avenir de la société. Ceci est indéniable. On ne peut la tenir soigneusement en marge de toute prise de décision réelle sur son présent.

Qui sont les adultes d’aujourd’hui ? Ne sont-ils pas les jeunes d’hier qui avaient face leur avenir ?
La citoyenneté plénière n’est accessible que progressivement.C’est dans les découvertes, les expériences, les acquisitions de la part des jeunes que cette citoyenneté s’acquiert, mais faudrait-il les considérer comme partenaires et non comme des consommateurs passifs.

Que certains considèrent que les jeunes ne sont que des « usagers sans paroles »alors qu’ils doivent pouvoir participer à la définition de leur société est tout simplement dramatique.

Dans son entretien avec la RTS,j’ai été heureux de constater que la nouvelle ministre de la jeunesse Madame Fatoumata Tall Mbaye a bien compris que la réussite dans sa mission que vient de lui confier le Président Macky,la vision de ce dernier se fera forcément avec les jeunes au coeur de tous les dispositifs.
Sa feuille de route en très grande partie repose sur la citoyenneté. Madame la ministre de la jeunesse l’autonomie, comme la liberté se conquiert.

Devenir citoyen demande un effort volontaire qui doit être encouragé et soutenu. D’où l’importance de la participation revendiquée souvent par les jeunes.Tout ce que vous ferez doit prendre en compte les demandes réelles des jeunes qui ne doivent se trouver coincés dans des « structures alibi ».

« Bien prendre en compte les jeunes c’est ajouter des ailes aux racines ».

Djibril Sène membre de la cellule républicaine d’information et de communication (CRIC)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*