Décès du Pr Moustapha Sourang, le poignant témoignage de Yankhoba Diattara

Salam chers amis,… » Est ami tout cohabitant sur la terre malgré les différences de races, de religions et d’opinions.
Je considère toute personne comme un autre moi-même ».

En effet, l’annonce de la disparition du Professeur Moustapha Sourang, ancien Ministre, ancien Recteur, ancien Doyen, professeur agréé de Droit Public, a été un grand choc de plus pour moi.

Cela fait un déclic, compte tenu du niveau de nos relations, pour enfin me donner l’occasion de rendre hommage à nos illustres disparus.

En effet, c’est une personnalité que j’ai connue et fréquentée quand j’étais étais à la faculté de Droit de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Je perds un professeur émérite, un père et un ami.

Le Sénégal perd un homme exceptionnel, un homme droit, un homme pieux, un homme humble, courtois et respectueux.

Le monde universitaire perd un de ses plus illustres membres.

Je ne trouve plus les mots pour parler d’un grand intellectuel, d’un enseignant d’une grande rigueur professionnelle, engagé au service de son pays, tellement, je suis bouleversé.

Je connais presque toutes ces personnalités qui nous ont quitté ces derniers jours.

J’ai grandi sous leur ombre aux côtés du Président Idrissa Seck.

Ce sont les meilleurs d’entre nous, sur tous les plans.

Depuis Serigne Saliou Mbacké, Khalif Général des Mourides en passant par Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Makhtoum en tout recemment Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Niasse, Khalif général des Niassènes.
Babacar Touré, Dr Alioune Badiane, Mansour kama, doyen Alioune Badara Niang, Professeur Moustapha Sourang!

Un peu avant eux, Serigne Pape Malick Sy, Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Seck de Thiénaba.

Et j’en passe.

Tous, me considéraient comme leur propre fils.
Ils me manifestaient une affection inégalable. Certains d’entre vous, êtes témoins de cela.

Les voir partir me bouleverse pour ce qu’ils ont représenté pour leurs communautés.

Mais en tant que croyant, je ne peux que me soumettre à la volonté divine et prier.
« A Allah (SWT) nous appartenons à Allah (SWT) nous retournons ».

Je prie Dieu, le miséricordieux, de les accueillir tous, dans ses Paradis Célestes et qu’Il nous donne la force de supporter ces dures épreuves et de nous donner la force de perpétuer leurs oeuvres dans un contexte où les repères qui ont toujours fait de notre société, une société civilisée, ne finissent pas de tomber.

Amine.

Yankhoba Diatara, 1er Vice-président du Conseil Départemental de Thiès,
Secrétaire national à la vie politique et Directeur des structures du parti Rewmi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*