Deux comités électoraux à Tivaouane, Macky Sall opte pour le maintien et file 12 millions à chacun

Au premier jour de sa campagne, le Président sortant Macky Sall, a passé la nuit à Tivaouane. Et évidemment, les profondes dissensions au sein de sa coalition, notamment de son parti l’Alliance Pour la République (APR) ont été inscrites en bonne place dans son agenda. Et selon nos sources, c’est devant la famille maraboutique, notamment le Khalif Général des Tidjanes que le Président de la République a abordé cette question, pour tenter de concilier les positions afin qu’il y ait un seul comité électoral Benno Bokk Yaakaar dans la commune de Tivaouane. Mais l’échec de cette initiative a été constaté et l’illustration en est donnée par le fait qu’hier les deux comités ont mené des activités parallèles. Finalement lors de cette rencontre, le Président a opté pour le maintien des deux comités, non sans demander que des efforts soient faits pour qu’une dynamique unitaire soit scellée autour du déroulement des activités sur le terrain. D’ailleurs pour le financement de la campagne électorale, la commune de Tivaouane avait reçu une enveloppe de 12 millions de Fcfa, remise au Maire Mamadou Diagne Sy Mbengue et le Président Macky Sall a promis de débloquer 12 millions de Fcfa supplémentaires pour le comité électoral parallèle, adossé au Ministre Abdou Ndéné Sall. Ces divergences ont leur répercussion négative au niveau des comités électoraux de zone et là aussi, même si des efforts sont faits dans certains cas pour créer des espaces de convergences et aller vers des activités unitaires, il y a carrément des structures parallèles dans d’autres, à l’image du sommet. Auparavant, les communicateurs traditionnels de l’APR à Tivaouane avaient réussi à réunir tous les leaders de la coalition et une telle situation avait suscité de réels espoirs. C’était à l’occasion du lancement de la campagne électorale et à cette occasion, Mamadou Diagne Sy Mbengue, Abdou Ndéné Sall, Seynabou Gaye Touré s’était donné la main. Le même schéma de division est reproduit au niveau d’autres communes du département, notamment à Darou Khoudoss et Méouane. Dans chacune de ces deux collectivités locales, le Maire de la commune par ailleurs plénipotentiaire de la coalition a un comité électoral qui lui est favorable, tandis que ses adversaires au niveau du parti ont installé aussi leur propre instrument électoral. A Darou Khoudoss, Seyni Mbaye par ailleurs Secrétaire Elu au Conseil Départemental, El Hadji Diouf de la Convergence des Jeunesses Républicaines (COJER), Président du comité électoral opposé à celui du Maire, estime que cette initiative est déroulée, pour ne pas rester les bras croisés devant le péril électoral qui guette la coalition, avec la forte représentativité du Parti pour l’Unité et le Rassemblement (PUR). Même son de cloche à Méouane où El Hadji Sow a mis en place un comité électoral face à celui adossé au Maire et par ailleurs plénipotentiaire de la coalition. Pour rappel, les problèmes de Tivaouane ont surgi avec la rencontre organisée pour mettre en place le comité électoral départemental. Une frange de responsables de la coalition n’a pas répondu à la convocation du plénipotentiaire départemental Ay mérou Gningue, par ailleurs Président du groupe parlementaire BBY, préférant se retrouver au Conseil Départemental pour monter son propre comité électoral départemental. Et évidemment chaque comité électoral départemental a accouché d’un comité électoral communal et le phénomène s’est reproduit un peu partout dans le département
Mbaye SAMB (l’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*