Hommage à Senghor, pour qu’il soit mieux connu des jeunes…( Par Denis Faye, Formateur CRFPE Thiès)

A quelques jours de la fête de Noël, le Sénégal et la Communauté des intellectuels de la Diaspora ont encore sacrifié à la tradition, en célébrant le 18ème anniversaire de la disparition de Léopold Sédar SENGHOR. Dix huit ans après sa mort, nous nous souvenons encore de cet homme qui nous a quittés le Jeudi 20 Décembre 2001. Premier Président de la République du Sénégal, cet homme a été l’initiateur du Festival Mondial des Arts Nègres. Quelle chance ! Un grand homme! Encore vivant dans la mémoire de ceux et celles qui l’ont connu ; car dit l’adage : « Les grands hommes ne meurent pas ; ils s’endorment, oublient parfois de se réveiller, et passent d’un monde à l’autre ».

Sédar Senghor fait partie de ces hommes illustres. Parti en douce certes, mais déjà réincarné dans un enfant de son Djilor natal, si l’on se réfère aux croyances traditionnelles en milieu sérère ; car selon la cosmogonie sérère, un vieillard qui meurt n’est jamais parti définitivement…

Cet homme a marqué l’histoire du Sénégal, de l’Afrique et du monde entier !
 1er Négro-africain à siéger à l’Académie Française (1983) ;
 1er Négro-africain à être agrégé en Grammaire (1945) ;
 1er Président du Sénégal indépendant (1960) ;
 1er Maire de la Ville de Thiès (1956).

Sacré Numéro 1 !!! Et pour cela, toutes grâces soient rendues au Seigneur !! On aurait pu dire, comme dans le domaine du Football mondial, qu’il a été « quatre fois Ballon d’Or », comme pour tracer la route à Sadio Mané, pour qu’il marche tout droit vers son Ballon d’Or Africain, en ce 07 Janvier 2020 à 19h T.U.
Ô, Star du métissage culturel et de la fraternité universelle! Dieu fasse que le souvenir de ta face radieuse inspire constamment les jeunes dans leur marche vers la conquête des trophées continentaux et mondiaux, dans les domaines les plus variés, pour maintenir tout haut le flambeau, c’est-à-dire le drapeau sénégalais flottant tout haut, à l’occasion d’une distinction honorifique bien méritée !

Jeunes du Sénégal et de la Diaspora, apprenez à marcher à la suite de ce Sacré Numéro 1, de ce géant de la Diversité culturelle et linguistique pour mieux le connaitre, et pour vous inspirer de lui, dans tout ce que ferez.
Homme de culture émérite, célèbre poète négro-africain, Membre fondateur de la Négritude à côté de ses amis Césaire et Damas, Chantre de la Fraternité universelle, grand visionnaire, Léopold Sédar Senghor annonçait déjà la mondialisation avant l’heure, à travers cet appel pressant : la marche vers « la civilisation de l’universel, le Rendez-vous du donner et du recevoir, où l’Afrique ne devrait pas se présenter les mains vides » !!!

N’était-ce pas à l’époque, un appel vibrant ? Oh! Que si ! Pour dire si! Si! Si! Un appel vibrant et non pas prématuré, comme le disaient certains Chefs d’Etat africains qui n’étaient pas encore favorables à l’idée d’une Afrique unie ; une Afrique des grands ensembles socio-économiques et culturels ; une Afrique orientée vers l’intégration économique, voie royale du développement

des états africains, où les frontières tracées par l’ancien colonisateur deviendraient artificielles,
parce que transcendées par les peuples africains eux-mêmes.
C’est donc cet appel visionnaire pour l’intégration socio-économique, politique et culturelle des
pays africains qui fait, entre autres préoccupations, la grandeur de ce panafricaniste auquel nous
rendons hommage, en cette dix-huitième année après sa disparition.

Dans un dialogue virtuel, nous pouvons lui rappeler un voeu qui lui était cher.
Grand Maître, vous vous êtes adressé à l’Eternel en lui disant ceci : « Moi, Seigneur des cosmos,
veux que je repose sous Joal l’ombreuse… » (in, Nocturnes).

En ce jour, pour vous témoigner de toute notre reconnaissance, nous empruntons à Hugo, pour
le déposer à vos côtés, « un bouquet de houx vert et de bruyère en fleurs ».
Que l’Eternel veille sur votre sommeil prolongé, et qu’Il fasse briller sur vous « sa lumière sans
fin ». Amen !
Denis FAYE, Formateur_ CRFPE_ THIES.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*