Hommage aux guerriers de la Force-Covid 19 ( Par Lamine Aysa Fall APR Thiès Nord)

Hommage aux guerriers de la Force-Covid 19

Depuis quelques jours, notre Sénégal est pris jusque dans ses entrailles par une sorte de sensation de vulnérabilité jamais connue auparavant. C’est une phase extrêmement inquiétante de son existence du fait de la présence d’un Coronavirus. Cela exige un changement de comportement rapide, une redéfinition appropriée de nos priorités, une réorientation de nos habitudes les plus courantes et même de nos plaisirs les plus élémentaires, mais aussi une réévaluation de nos préoccupations majeures.

Toute notre vie doit être revue à sa plus simple géo-expression. Notre crainte est de voir dans les jours voire semaines à venir, toute l’activité (économique, sociale, et culturelle) de notre pays au point-mort. Selon certains économistes, cette situation est pire que la crise des années 30, et personne n’a idée des conséquences ultérieures de cette situation dans nos vies individuelles et collectives. Cependant, au moment où se profile à l’horizon toute la splendeur d’un confinement général, s’impose à nous, un sentiment de pleine satisfaction à l’égard de nos guerriers : le Président de la République, le Ministre de la santé, et l’ensemble du personnel soignant de notre pays.
Dans une telle situation, il convient de rendre un vibrant hommage à toutes ces personnes, à commencer par le Président de la République, sans l’engagement desquelles tout espoir serait vain. Il s’agit bien entendu, de l’ensemble du corps médical sénégalais avec à leur tête le Ministre de la Santé. Le personnel de santé du Sénégal mérite tous les honneurs de la République !

C’est l’occasion de les féliciter pour les encourager, ces « vaillants soldats » : médecin généraliste, médecin spécialiste, infirmier diplômé d’Etat, sage-femme, masseur kinésithérapeute, chirurgien-dentiste, laborantins, etc.
Rappelons-le, l’Etat du Sénégal a fait l’option d’une communication de vérité en lieu et place d’une communication de manque qui pourrait induire une posture étatique attentiste. Il ne s’agira à aucun moment de mettre le curseur sur nos faiblesses, nos ratés et nos peurs, mais plutôt de dire la vérité aux sénégalais, quoi qu’il en coûte ! Cette communication de vérité est un choix d’objectivité, une volonté manifeste de transparence et un désir profond de partage et de sensibilisation de la part des plus hautes autorités. Et comme le disait le Général De Gaulle « il n’y a de réussite qu’à partir de la vérité ». Dans des moments d’inquiétude nationale, l’information juste et vraie devient une denrée capitale sans laquelle aucune entente n’est possible, aucun consensus ne peut être trouvé. C’est dans cette perspective que chaque jour, un point de situation est fait par le Ministre de la Santé, pour maintenir informée avec force détails, une population généralement très peu consciente des enjeux et de la gravité du moment.

Dans une ère de volonté délibérée de large partage de rumeurs, de bonnes ou mauvaises informations, ou de diffusion de fausses nouvelles à l’échelle mondiale, le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale Abdoulaye Diouf SARR semble être désigné devant l’histoire pour jouer le rôle d’acteur principal. Être à la bonne place au bon moment relève simplement de la baraka, et le Ministre de la Santé paraît aussi être un homme d’une bonne étoile. Des moments assez sombres de la vie nationale, seraient –ils en train de l’éclairer du feu de Dieu ? En tout cas, tout porte à croire en ce moment que l’essentiel des stratégies, individuelles comme collectives, de sortie de cette crise sanitaire repose sur ses épaules. Vu le sérieux et la rigueur avec lesquels il est en train de gérer ce dossier, nous sommes en droit de penser qu’il a bien conscience que, de l’issu de « cette guerre » dépendra son avenir politique. Pour lui, tout se joue en ce moment, même la survie du formidable tandem qu’il a réussi à former avec le Président Macky SALL pour combattre ce fléau.

C’est pour réussir la gestion transparente de cette crise sanitaire que le MSAS Abdoulaye Diouf SARR a misé sur son Dircab, un homme du sérail comme porte-parole, pour permettre aux sénégalais d’accéder aux bonnes informations. En effet, la présence d’Aloyse DIOUF dans l’activité communicationnelle est sans doute une posture de confiance, mais surtout de compétence, puisqu’il est docteur en médecine et Santé publique, membre du Comité des Experts Evaluateurs externes de l’Organisation Mondiale de la Santé et ancien Chef du Service national de l’Education et de l’Information pour la Santé. Il ne s’agit aucunement d’une remise en cause des compétences éventuelles des autres membres du corps médical, ni de la négation de leurs capacités à supporter les assauts à la ligne de front. Un tel « fusible », s’il en est un, est un luxe pour le Ministre Abdoulaye Diouf SARR, qui nourrit légitimement des ambitions hautement étatiques.

Cette trajectoire balisée par le sérieux et la fermeté dans l’application des mesures et instructions édictées par le Chef de l’Etat place, dans le même temps, le Ministre de la Santé en pole position dans les futures luttes de succession au sein de l’Alliance pour la République. A toute chose, malheur est bon ! Abdoulaye Diouf SARR a le vent en poupe. Le COVID 19 qui règne en Grand Manitou, a fini de le mettre sous les projecteurs et en plein jour. En s’invitant presque tous les soirs dans nos salons (si ce n’est pas lui, c’est son clone), avec élégance, prestance et éloquence, le ministre a de quoi forcer la sympathie des sénégalais. Sa rigueur, sa fermeté et la dureté de son expression faciale n’ont d’égal que la gravité de la situation que vit le peuple sénégalais. Le Coronavirus l’a résolument placé dans le lot des lieutenants indéboulonnables du Président Macky SALL. Qui plus est, il est aujourd’hui connu de tous les Sénégalais pour être un combattant en première ligne contre le Coronavirus.

Chacune des stratégies de combat et des plans d’attaque contre le virus qu’il aura indiqué appelle un type de comportement totalement nouveau chez les sénégalais. Et chacun de ces éléments comporte des contraintes souvent douloureuses. Toutefois, il reste motivé par la foi en la science car il dispose de médecins et de spécialistes de renom, reconnus à travers le monde. Dès lors, toutes les mesures prises seront basées sur les suggestions et conclusions des médecins et des scientifiques, et leurs axes de combat fortement adossés au devoir sacré de vérité. Evidemment, il y aura beaucoup de contestations et de polémiques sur les décisions, mais elles seront les bienvenues. Dès lors, son équipe devra se préparer à assumer l’ensemble des mesures que prendra le Chef de l’Etat.

Ainsi, dans un pays où les réseaux sociaux occupent une place centrale dans la diffusion de l’information, où l’on peut partager tout et n’importe quoi sans vérification préalable quant à la crédibilité de la source, la capacité de contrôle et de censure échappe souvent à l’autorité publique. Rien ne semble pouvoir arrêter la sécrétion d’informations tous azimuts. Cette vitesse dans la divulgation de l’expression corrélée à l’évolution rapide de la pandémie, obligera l’Etat à prendre des mesures massives et draconiennes, mais il trouvera déjà en place une équipe soudée avec une expérience à toutes épreuves des maladies virales. En tous les cas, en continuant à dire la vérité en donnant les informations vraies, le Ministre de la Santé sera assuré que rien ne pourra entraver sa marche vers les sommets de la réussite.
Lamine Aysa FALL
APR Thiès Nord
lamineaysa@gmail.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*