Idrissa Seck: «Le projet politique de la famille libérale, c’est de rester pendant au moins 50 ans au pouvoir».

« Recoller tous les morceaux de la coalition Benno Bokk Yaakaar à Thiès et élargir les rangs afin d’aller dans l’unité, aux élections législatives du 31 juillet 2022 », tel est le pari que s’est fixé Idrissa Seck Président du parti Rewmi et par ailleurs Président du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE). C’est ainsi que les responsables politiques, qui étaient allés aux dernières locales sous la bannière des listes parallèles se succèdent au cyber campus, quartier général du parti à Thiès, pour lui renouveler leur engagement à appuyer ensemble sur le levier de l’unité dans les rangs, pour donner une large majorité parlementaire au Président Macky Sall.

«Le projet politique de la famille libérale, c’est de rester pendant au moins 50 ans au pouvoir» a-t-il maintes fois martelé en recevant séparément ces responsables. Il s’agit surtout des femmes leaders, têtes de listes dissidentes notamment Isseu Guèye, tête de la liste proportionnelle de la coalition Waa Thiès à Thiès-Nord, Mame Mbaye Guèye, tête de liste proportionnelle de la grande coalition And Siggil Thiès à Thiès-Est, Adji Diatta, tête de la liste proportionnelle And siggil Thiès à Thiès-Ouest, Maty Senghor Bèye, colistière tête de liste proportionnelle de And siggil Thiès dans la ville de Thiès, Aïda Diop, coordonnatrice régionale parti MSU. Il s’y ajoute d’autres têtes de pont de la coalition Waa Thiès conduite par Al Housseynou Diouf tête de liste majoritaire à Thiès-Ouest, Ibrahima Diouf et Assane Mbaye de la convergence des jeunes républicains (COJER).

«L’enjeu du moment, c’est de réunir toutes les forces vives. Il faut dire que notre défaite aux Locales est née de la dispersion de nos forces mais pas de l’absence de force. Ma première mission, c’est de rassembler nos forces afin d’être parmi les grands contributeurs de la victoire aux Législatives sinon être le 1er sur la liste lorsque le Président Macky Sall consultera les performances de BBY dans chaque département », indique-t-il, avant de poursuivre, « à la proclamation des résultats au soir du 31 juillet, le Président Macky Sall doit sentir que les Thiessois ont largement contribué à la victoire aux Législatives du 31 juillet 2022. Ce qui sera un argument crédible pour mériter les stations qui nous seront servies dans l’appareil d’Etat. Il faut aller vers les populations et faire face à ceux qui sont en train de discréditer le régime en place. Certes, il y a des difficultés dans le pays liées au contexte économique mondial (Covid-19 et guerre en Ukraine) mais il faut reconnaître que le Président Macky Sall fait tout pour soulager les populations avec les bourses familiales, les transferts cash, l’emploi des jeunes et différentes politiques sociales etc. » a plaidé le Président Idrissa Seck.

Selon lui, ces élections législatives portent forcément une connotation mondiale, pour la simple raison que le Président Macky Sall est en même temps Président de l’Union Afrique (UA). Et de ce point de vue, tout ce qui se passe dans le pays peut bel et bien avoir des répercussions internationales. C’est la raison pour laquelle dit-il, il urge de former un seul bloc, pour lui donner une éclatante victoire, histoire de montrer à la face du monde, qu’il n’y a pas de divorce entre le Président Macky Sall et les populations sénégalaises. Pour atteindre cet objectif largement à portée de main, il souligne qu’aucun membre de la coalition présidentielle ne doit échapper à la coalition cette fois-ci.

« On va dresser la liste pour être sûr qu’au moment de dérouler la stratégie, aucune identité remarquable ne nous échappe et fasse défaut. Le potentiel de chacun sera maximisé, et qu’on puisse compter sur chacune et chacun de vous » a-t-il expliqué. Après avoir mis la torche sur son expérience politique qui a démarré à l’âge de 15 ans, Idrissa Seck a détecté « un choc de leadership atomisé à Thiès ».

Pour lui, c’est à la fois une force et une faiblesse, mais il s’agit de voir comment manager le leadership Thiessois, car en politique, les frontières ne s’effacent jamais. Maty Senghor Bèye et Mame Mbaye Guèye de la coalition And Siggil Thiès ont exprimé leur ferme volonté de resserrer les rangs, non sans demander au Président de Rewmi d’ouvrir davantage ses portes. «De façon naturelle, tout le monde a accepté votre leadership » a personnellement ajouté Maty Senghor Bèye, par ailleurs coordonnatrice de la section locale du réseau des enseignantes et enseignants de l’Alliance Pour la République.

Mbaye SAMB (‘L’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*