Khady Diouf inhumée, la police procède à la reconstitution des faits sur la scène de crime

Une ambiance inhabituelle a régné hier aux environs de l’hôpital psychiatrique Dalal Khel, sur la route menant vers Keur Saïb Ndoye, avec une circulation bloquée pendant une quinzaine de minutes. Et pour cause, les enquêteurs de la police procédaient à la reconstitution des faits, liés au meurtre perpétré sur la jeune fille Khady Diouf de Médina Fall. Cette opération de la police s’est déroulée quelques heures seulement, après l’inhumation de la défunte au cimetière Gouye Tékhé de Médina Fall. Et après cet exercice, Mor Diouf père de la victime a conformé la grossesse. Qu’à cela ne tienne, la police a débarqué sur les lieux du crime, à bord de plus de 10 véhicules, mais aussi avec le présumé meurtrier Chérif Assane Fall, âgé de 24 ans.

Pour la reconstitution des faits, la défunte Khady Diouf a été remplacée dans l’exercice par un mannequin et le présumé meurtrier, qui a reconnu les faits devant les enquêteurs, a concrètement sur le terrain, comment il a procédé pour mettre en mouvement son plan. Il a décrit avec exactement la manière dont il a étranglé la jeune fille, avant de l’achever avec la ceinture de son pantalon bouffant. Il a ensuite transporté le corps à une vingtaine de mètres du lieu du crime, avant de l’abandonner et rentrer tranquillement chez lui.

Cet exercice met certainement fin à l’enquête préliminaire et, chérif Assane Fall et ses chambellans devraient être déférés au parquet dans les prochaines heures. En tout cas Khady Diouf repose désormais au cimetière Gouye Tékhé de Thiès, où elle été accompagnée par un grand monde. Khady Diouf, est cette jeune fille de Médina Fall, âgée de 15 environs, dont le corps sans vie a été retrouvé sur la route de Keur Saïb Ndoye, non loin de l’hôpital psychiatrique Dalal Khel de Thiès, dans la nuit du samedi au dimanche dernier. Selon ses parents, c’est le samedi aux environs de 21 heures que deux garçons sont venus la chercher à la maison familiale, sous prétexte qu’il y avait quelqu’un qui avait besoin de lui. Elle est sortie avec ce deux garçons, pour ne plus revenir.

Quand la disparition a été constatée, ses parents ont procédé à des recherches jusque très tard dans la nuit, mais en vain. Ce n’est que le lendemain matin, que ses parents seront informés de la découverte d’un corps sans vie d’une jeune fille et un tour à la morgue du centre hospitalier régional El Hadji Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès, leur permettra de se rendre compte de la dure réalité. Il s’agissait en effet du corps de leur fille disparue. Les supputations ont alors commencé dans le quartier et l’enquête ouverte par la police est vite orientée vers Chérif Assane Fall, fils d’un guide religieux à Thiès. C’est parce que la famille avait agité l’état de grossesse de la fille, ce qui sera confirmé par un test fait par une sage-femme et la fille avait pointé du doigt le présumé meurtrier comme celui qui l’a enceintée.

Des démarches avaient été faites, ce qui avait abouti à son acceptation de la paternité de la grossesse, promettant même selon la tante de la fille de s’occuper convenablement d’elle et de l’épouser après l’accouchement. Mais les résultats de l’autopsie commanditée dans le cadre de l’enquête fait état d’une mort par traumatisme au cou, avec luxation du rachis cervical et note une absence de grossesse et de lésions périnéales. Mais le père de la fille a réfuté cette thèse hier après l’inhumation, soutenant avec force que sa fille était belle et bien en état de grossesse.

Mais scientifiquement, cette parenthèse est close car la victime a été inhumée, la famille n’ayant apparemment pas réclamé la contre expertise. Et la question qui taraude les esprits est celle de savoir quel sort sera réservé à la sage-femme qui avait fait le test de grossesse, qui est à la base de ce drame. En tout cas le père de Khady Diouf a dit à qui veut l’entendre qu’il s’en remet à Dieu. D’ailleurs une délégation de la famille du présumé meurtrier s’est présentée hier à la maison mortuaire et à la levée du corps à la mosquée où sa présence a failli créer un incident

Mbaye SAMB (L’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*