La structure de Notre-Dame de Paris «est sauvée»

Une course contre la montre était engagée lundi soir à Paris pour tenter de maîtriser le violent incendie ravageant l’emblématique cathédrale Notre-Dame, monument historique le plus visité d’Europe, dont la célèbre flèche et la toiture se sont déjà effondrées, suscitant la sidération à travers le monde.Emmanuel Macron a reporté son allocution prévue ce soir à cause de l’incendie. Le président et le Premier ministre se sont rendus sur place.

Cliquez ici pour rafraîchir la page

La structure de Notre-Dame de Paris « est sauvée et préservée dans sa globalité », ont affrimé les pompiers lundi soir à 23h après des heures d’angoisse.

« Le feu a baissé en intensité », a renchéri à ses côtés le secrétaire d’Etat français à l’Intérieur Laurent Nuñez, tout en invitant à rester « extrêmement prudent ».

Plus tôt dans la soirée, Laurent Nuñez avait déclaré que le sauvetage de la cathédrale Notre-Dame « n’est pas acquis » malgré la mobilisation de quelque 400 pompiers et l’utilisation de 18 lances à eau. « Les sapeurs-pompiers attaquent cet incendie avec 18 lances à incendie, depuis l’extérieur mais aussi depuis l’intérieur, pour tenter de sauver cet édifice, ce qui à l’heure actuelle n’est pas acquis. »

« Le feu intéresse les deux-tiers de la toiture, qui s’est effondrée, ainsi que la flèche. Actuellement la manoeuvre vise à préserver l’arrière de la cathédrale, où sont situées les oeuvres les plus précieuses, que nous sommes en train d’évacuer. Les oeuvres les plus précieuses ont été mises à l’abri », a déclaré le général Jean-Claude Gallet, commandant de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, également présent sur place.

Il ajoutait : « La seconde manoeuvre concerne le beffroi nord, avec le risque d’effondrement des bourdons (cloches à son grave ndlr). Si les bourdons s’effondrent c’est l’effondrement de cette tour ».

Le feu a pris dans les combles de la cathédrale, monument historique le plus visité d’Europe, ont indiqué les pompiers. L’incendie se serait déclaré aux alentours de 18h50, heure de Paris, selon le porte-parole de Notre-Dame qui ajoutait alors que « toute la charpente est en train de brûler. »

D’immenses flammes ont dévoré la toiture, un large nuage de fumée grise, visible à des kilomètres à la ronde, s’échappait du bâtiment situé au centre de la capitale française, sur l’Ile de la Cité. Vers 20h30 l’épaisse fumée qui se dégageait de l’édifice était moins dense. D’importants moyens d’intervention sont mobilisés. L’incendie s’est propagé extrêmement rapidement, indiquent les pompiers, évoquant « un feu difficile ».

Impossible de larguer de l’eau

Environ 400 d’entre eux sont mobilisés autour de l’édifice. Le largage d’eau par avion pour éteindre les flammes n’est pas une option, a indiqué lundi soir la Direction générale de la Sécurité civile, car cela pourrait en effet entraîner l’effondrement de l’intégralité de la structure.

Dévorée par les flammes, la flèche de Notre-Dame de Paris, emblème de l’édifice datant du XIXe siècle, qui culminait à 93 mètres, s’est effondrée sur elle-même ainsi que la toiture. Un début d’incendie était visible à l’intérieur d’une des deux tours, a constaté une journaliste de Reuters.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, déplore un « terrible incendie ». La mairie demande de rester à l’écart de l’édifice et demande d’évacuer la zone afin de laisser passer les secours pour qu’ils puissent intervenir.

« Sauver les œuvres d’art à l’intérieur »

Emmanuel Grégoire, maire adjoint à la mairie de Paris, a déclaré sur BFM que la priorité avait d’abord été « d’éviter que le risque d’effondrement fasse des victimes collatérales sur les riverains, les touristes ».

« Désormais la double priorité est de sauver les œuvres d’art à l’intérieur qui peuvent l’être car les dégâts seront majeurs et ensuite il y a la question du contrôle de l’incendie lui-même qui s’est étendu à toute la charpente et dont la violence est tout à fait spectaculaire », a-t-il ajouté.

Lundi soir, le recteur de la cathédrale a affirmé que la couronne d’épines et la tunique de Saint-Louis avaient été sauvées.

L’origine de l’incendie n’était pas connue dans l’immédiat. L’édifice est actuellement en réfection, un de ses flancs étant en particulier couvert d’échafaudages. Une enquête pour déterminer les causes de l’incendie a été ouverte par le parquet de Paris.

Macron et Philippe sur place

Emmanuel Macron, qui a annulé une importante allocution prévue ce lundi soir en réponse aux « gilets jaunes », s’est rendu sur le parvis de Notre-Dame de Paris. « Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Émotion de toute une nation. Pensée pour tous les catholiques et pour tous les Français. Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous », a écrit le président sur Twitter. Le Premier ministre Edouard Philippe est également à ses côtés.

Cet incendie intervient au premier jour des célébrations de la Semaine sainte qui mène à Pâques, principale fête chrétienne. Le monument gothique du Moyen-âge est le bâtiment le plus visité d’Europe, environ 13 millions de touristes visitent le bâtiment chaque année.

La Fondation du patrimoine va lancer mardi une « collecte nationale » pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. « Cette collecte sera accessible le mardi 16 avril à partir de midi sur le site www.fondation-patrimoine.org », a précisé la fondation.

L’enquête sur le sinistre a été ouverte du chef de « destruction involontaire par incendie » et confiée à la Direction régionale de la police judiciaire, a
annoncé le parquet.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*