Lamine Diallo Maire Thiès-Nord: « Qu’est-ce qu’il y a de nouveau sous le ciel sénégalais, pour que Idrissa Seck parle »

Avant les dernières élections présidentielles, l’ancien Premier Ministre Idrissa Seck faisait des attaques contre le pouvoir de Macky Sall, son jeu favori. Mais depuis la proclamation des résultats et la prestation de serment de Macky Sall, il est plongé dans un silence, qui fait couler beaucoup d’encre et de salive. N’ayant aucune explication pouvant justifier cette posture, certains ont poussé le rubicond jusqu’à parler de deal entre lui et le Président Macky Sall, autour du chef de l’opposition et même de la succession au pouvoir. Des points de vue balayés d’un revers de main par Lamine Diallo Maire Rewmi de Thiès, lors d’un point de presse. « Qu’est-ce qu’il y a de nouveau sous le ciel sénégalais pour que Idrissa Seck parle », s’est-il d’emblée interrogé.

Selon lui, il suffit de passer en revue toutes les sorties du Président de Rewmi à l’endroit du Chef de l’Etat Macky Sall et de sa gouvernance, de 2012 à maintenant, pour se rendre effectivement compte qu’il n’y a pas plus opposant que lui, au régime de Macky Sall ». Selon lui, « les sénégalais viennent à peine d’élire un président de la République en toute connaissance de cause malgré les avertissements du candidat de la coalition ‘’Idy 2019’’ durant toute la campagne électorale quant aux éventuelles hausses des prix. Et dans un pays normal et démocratique ce sont les citoyens qui choisissent leurs dirigeants sur la base de programme par la voie des urnes mais qui mènent aussi des combats citoyens de contrôle, de défense de leurs intérêts face aux dérives du pouvoir mis en place ».

Parlant du supposé deal entre les deux leaders politiques, agités ca et là dans l’arène politique, il tient d’abord à rappeler que le Président du Conseil Départemental de Thiès est crédité d’une carrière politique de 34 longues années donc presque l’âge de Barthélémy Dias et du leader de Pastef Ousmane Sonko, et menée sans aucune compromission. Il rappelle que de 1976 à 2000, Idrissa Seck était aux côtés de Me Abdoulaye Wade pour un Sénégal de justice, de démocratie et d’émergence sans compromission aucune, avec le pouvoir socialiste d’alors. Il poursuit, « de 2000 à 2012, il n’a jamais voulu courber l’échine face à ce projet insensé de dévolution monarchique du pouvoir de Wade. Il a été férocement combattu par le régime de Wade, avec même un séjour carcéral, mais il en est sorti clean avec un non-lieu total décerné par la justice sénégalaise, malgré les tentatives exécrables visant à salir cette décision de justice par un prétendu imaginaire protocole de Rebeuss ».

L’édile de la commune Thiès-Nord est par ailleurs revenu sur la fameuse rencontre de midi à la Présidence de la République entre Idrissa Seck et Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. C’est pour souligner, « beaucoup de sénégalais avaient à l’époque rejeté Idrissa Seck à cause de cette rencontre ». Mais dit-il « comme Dieu est juste, tout le peuple a assisté à la rencontre Wade/Macky un après-midi sous le ‘’ndiguel’’ de l’actuel Khalife général des Mourides, Cheikh Mountakha Mbacké ». Juste pour constater, selon le maire Lamine Diallo de Thiès-Nord, « ce que les sénégalais ont refusé avec Idrissa Seck ils l’ont constaté entre Abdoulaye Wade et Macky Sall ».

De l’avis de Lamine Diallo, il faudrait que les « gangsters politiques arrêtent cette conspiration honteuse de mauvais goût, autour d’un prétendu deal entre le Président Macky Sall et l’ancien Premier ministre Idrissa Seck ». « Il n’en est absolument rien si ce n’est que dans l’esprit d’hommes malveillants, malhonnêtes, haineux et jaloux » tonne-t-il avec force. Il s’interroge ensuite, « comment peut-on confier son destin présidentiel à un homme qui a été dans tous les complots visant à vous détruire et vous ternir l’image ? ».

Il cite, « ces organes de presse financés par la Primature de l’époque dont la ligne éditoriale était de salir l’honorabilité du Président Idrissa Seck, et dont un des directeurs de publication est aujourd’hui bombardé Président du Conseil d’Administration (PCA) de la RTS sous le régime de Macky Sall, qui non seulement avait théorisé les prétendues affaires des chantiers de Thiès mais, pire, s’était farouchement opposé à la création du parti Rewmi’’ ». Au vu de sa trajectoire, le Maire Lamine Diallo affirme que « l’on comprendra aisément que l’homme Idrissa Seck n’a pas d’égal dans ce landerneau politique sénégalais, tant dans la longévité de son parcours politique dans l’opposition que la constance de son combat ».

Mbaye SAMB ( L’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*