Lettre ouverte de Souleymane Ciss responsable APR à Thiès, à Macky Sall Président du Parti

LETTRE OUVERTE
Thiès le 11/02/2021

Souleymane CISS : militant APR ; Conseiller Municipal.

A Monsieur Macky SALL, Président de l’alliance pour la République.

Objet : pour l’Honneur et l’Impartialité.

Cher Camarade Président, c’est avec peine et désolation et surtout un cœur meurtri que je vous écris cette lettre. En effet, je me suis senti assailli, agressé, minoré par une tentative d’humiliation. Je ne voulais point en arriver là : à cette missive. Et il s’en est fallu de peu que j’en désiste à causes de plusieurs considérations dont je ne saurais évoquer que deux seulement. Mais il se trouve que cette lettre ouverte est mon seul recours pour vous faire accéder à ma plainte. Et n’est-ce pas vous, Monsieur le Président, qui nous avez appris l’acceptation et le courage de se retrouver amèrement seul dans la vérité ; de défendre son honneur quand celui-ci est touché ? Bien-sûr ! Ce qui me décuple la force pour m’en passer. Primo, par rapport à la mémoire de mon défunt père, je l’assume sans aucune once de réserve et la réglerai avec lui le Jour du Jugement Dernier. Secundo, je me refuge d’être complexé par le contexte du covid19 et ne pas ainsi fustiger jusqu’à l’ultime énergie la partialité notoirement honteuse du camarade coordonnateur départemental de l’APR Thiès en l’occurrence Monsieur Augustin TINE, ainsi que sa gestion clanique.

Cher Camarade Président, quand on consacre plus de onze bonnes années à un parti, le malheur s’abat sur soi avec la perte de son père et que le parti pour lequel on s’est investi sans réserve semble montrer son indifférence, ça pose problème. Celui-ci devient grave quand quelques jours plus tard, le même malheur frappe un camarade puis une autre dans la même localité et que ledit coordonnateur choisit délibérément de se rendre presque seul à cause du covid19 chez ces derniers éplorés, présenter les condoléances au nom du parti et au vôtre et snobé injustement l’autre. Cet acte prend une tournure cynique quand ce coordonnateur lui notifiait la veille via son plus proche collaborateur et dont la parole revêt un caractère officiel, qu’ils viendront à votre nom, Monsieur le Président et au nom du parti mais zappent sans le moindre feedback. Jusque-là. Ne serait-ce que par courtoisie ! Ce cynisme prend des proportions hautement importantes quand on sait que ceux qui agissent de la sorte et moi partagions les premières réunions de maison où on peinait à débuter à l’heure par défaut de nombre ; quand on pouvait compter sur le bout des doigts le nombre de responsables, et qu’ensemble, nous avons mené jusqu’ici toutes les batailles électorales.

Cher Camarade Président, quand par humanisme, le Maire de la Commune de Thiès Est se déplace seul pour honorer le Conseiller Municipal endeuillé qu’est votre émetteur. Quand les camarades responsables Dr Pape Amadou NDIAYE et Mme Ndeye Tické Ndiaye DIOP en fassent pareil par considération aux militants et responsables en général, et que celui qui est témoin de toute l’histoire du parti dont il coordonne officiellement dans le Département verse dans la rétention d’infos, du snobisme, des conflits de bas étages…, ça pose problème.

Cher Camarade Président, je ne crois pas une seconde que ledit coordonnateur puisse ignorer que le rappel à Dieu d’un Imam est toujours une lourde perte pour la communauté, a fortiori que celui en question est le père d’un responsable qui a consacré toute sa jeunesse au parti. Je ne pense pas non plus qu’il faille oublier que pendant vos tournées d’antan, par égard, vous réserviez toujours une visite de courtoisie pour le Curé, l’Imam et les Notables de la localité visitée. Ce snobisme, n’est qu’en réalité la goutte d’eau de trop. En effet, depuis quelques années, le militant le moins valeureux et le moins considéré est pour certains l’authentique : celui qui se dit que mon leader reste le Président Macky SALL. Et alors ! On n’a pas le droit, Monsieur le Président ? Or la sagesse voudrait qu’ils conçoivent que pour celui-là, nous étions tous vos militants et presque d’égale mérite jusqu’en mars 2012. Par conséquent, prétendre plus que le respect et la considération reviendrait à vouloir vassaliser ses camarades de la période des vaches maigres. Ce qui est inadmissible.

Cher Camarade Président, puisqu’il m’y a poussé, je ne saurais conclure cette missive sans vous faire alors personnellement et solennellement part du rappel à Dieu de mon père Feu El Hadj Abdoulaye CISS, premier Imam de la grande mosquée de Dixième Escale-Carrière, survenu le vendredi 08 janvier 2021 à Thiès.

Espérant que ma plainte sera en considération avec la plus grande attention, je vous réitère mon engagement sans faille avant de solliciter, par la même occasion, une audience auprès de vous, Cher Leader.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de l’alliance pour la République, mes salutations distinguées.

Souleymane CISS.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*