Limogés du gouvernement, Ismaïla Madior Fall et Mame Mbaye Niang recasés au Palais

Comme lors de son premier mandat, le Président Macky Sall est en train de recaser un à un les ministres qu’il avait limogés dimanche dernier. C’est ainsi que Mame Mbaye Niang, qui a été évincé du ministère du Tourisme, a été nommé chef de Cabinet à la Présidence de la République. Tandis que l’ancien garde des Sceaux, Ismaëla Madior Fall, a été bombardé ministre d’Etat à la Présidence.

Macky Sall n’en n’a pas encore fini avec les nominations de ministres. Après la formation d’un gouvernement de 32 membres et de 3 secrétaires d’Etat dimanche dernier, il a, dans la foulée, nommé l’ancien ministre des Forces armées, Augustin Tine, ministre directeur de Cabinet. Et le lendemain (lundi 8 avril), deux décrets de nominations d’anciens ministres limogés ont été rendus publics. Il s’agit des nominations de l’ancien ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang, désigné ministre chef de cabinet de Macky Sall et de l’ex-garde des Sceaux, Ismaila Madior Fall bombardé ministre d’Etat à la Présidence.
Les observateurs avertis croient savoir que Macky Sall n’en pas encore fini avec les nominations au rang de ministre d’anciens membres du gouvernement, histoire de leur trouver des revenus réguliers. Et pour cause, lors de son premier mandat, le chef de l’Etat nommait systématiquement tous ceux qui faisaient plus partie du gouvernement comme ministres-conseillers ou ministres d’Etat. Au point qu’avant la fin de son septennat, le bataillon des ministres conseillers avoisinaient la centaine. Et les ministres d’Etat, une dizaine. C’était le cas, à l’époque, de Mbaye Ndiaye, destitué sans ménagement du ministère de l’Intérieur. Il avait trouvé un point de chute à la Présidence comme ministre d’Etat. L’ancienne ministre de la Santé, Eva Marie Coll Seck, n’a pas eu le temps de se tourner les pouces pour longtemps, qu’elle est promue au rang de ministre d’Etat à la Présidence de la République. C’est la raison pour laquelle, il faut s’attendre à ce que les anciens ministres soient recasés, dans les prochains jours, à la Présidence ou dans la dizaine de directions générales ou d’agences nationales laissées vacantes par les nouveaux ministres et qui suscitent déjà d’énormes convoitises. Certaines directions ou agences conviendraient parfaitement comme lot de consolation à certains ministres recalés du nouveau gouvernement. On pense notamment à la Senelec, au
Coud, à l’Agence du Patrimoine Bâti de l’Etat, à la Présidence du Conseil d’administration de la
Lonase, à l’Artp, au Fonds de Financement à la Formation Professionnelle, à la Sodagri, à la Saed, du Service de gestion des étudiants sénégalais à l’étranger (des bourses étrangères).
Source l’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*