Meurtre/L’ancien militaire tue son coéquipier de l’écurie par jalousie

Quand la haine ou la vengeance anime un individu, il est capable de poser des actes qu’il pourra regretter par la suite.
Regret, c’est le sentiment de regret qui anime actuellement Aliou Sène qui comparaissait à la barre de la chambre
criminelle de Dakar pour le meurtre de Ousseynou Niakhasso.

Etreint par les remords, l’accusé avait toutes les peines du monde à regarder en face les juges. «Je regrette mon geste», ne cessait de clamer cet ancien militaire ».

Les faits se sont déroulés le 15 septembre 2015 vers vers 9 heures. Membres tous les deux d’une même écurie de lutte, Sène et Niakhasso ont eu une altercation à la suite d’une affaire de pirogue. «Nous étions au quai de pêche pour décharger du poisson, mais Ousseynou Niakhasso a été interdit de monter dans la pirogue. Au moment de descendre, il m’a insulté avant de faire tomber mes bagages. Nous nous sommes bagarrés et Niakhasso a sorti une arme blanche. Comme j’ai fait le service militaire, j’ai réussi à le désarmer avant de lui asséner des coups de couteau», explique l’accusé.

le procureur Saliou Guenoune Ngom trouve que Alioune Sène a fait amende honorable. «Il mérite une seconde chance, e requiers donc 10 ans de prison ferme», a déclaré le maître des poursuites. Pour l’avocat de la défense, il faut requalifier les faits en coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort. Le verdict sera connu le 3 décembre prochain
Source l’AS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*