Montée des cas de coronavirus au Sénégal, Serigne Babacar Sy Mansour n’écarte pas l’idée d’une troisième vague de contaminations

Sur 26.439 tests réalisés au Sénégal ces 15 derniers jours, 3.256 sont revenus positifs au coronavirus dont 2093 cas issus de la transmission communautaire. Ces chiffres alarmants, laissent clairement apparaître que la pandémie reste sur une pente ascendante et dangereuse.

C’est pourquoi, Serigne Babacar Sy Mansour Khalif Général des Tidjanes a fait une nouvelle sortie, pour attirer davantage l’attention sur la gravité de l’heure. D’ailleurs, il n’exclut pas une troisième vague de contaminations. « Il n’y a jamais 2 sans 3 », a-t-il déclaré, ajoutant que certains pessimistes parlent même de la possibilité d’une quatrième vague. En tout état de cause, la progression de la maladie reste sur un rythme pour le moins inquiétant dans le pays. Et la région de Thiès garde toujours sa deuxième place derrière celle de Dakar en terme de nombre de contaminations.

Sur les 2093 cas issus de la transmission, répertoriés dans le pays ces derniers 15 jours, 245 sont comptabilisés à Thiès, soit un taux de 11,70%. La cité religieuse de Tivaouane est aussi un des foyers de la région, avec 17 infections issues de la transmission communautaire lors des 5 derniers jours. C’est pourquoi, avec cette nouvelle déclaration, le Khalif Serigne Babacar Sy Mansour est resté dans sa logique, d’autant plus que Tivaouane est l’un ou même le seul foyer religieux du pays, où la fermeture des mosquées est encore de mise, pour contenir la propagation du virus.

Et depuis l’apparition du premier cas au Sénégal, il n’a pas varié dans ses positions, demandant aux populations de respecter rigoureusement toutes les mesures de prévention édictées par les professionnels de la santé. Dans sa nouvelle déclaration, il a réitéré sa conviction selon laquelle, la pandémie est une création de Dieu, même si certains ont honte aujourd’hui de dire qu’un de leurs proches en est mort. Selon lui, Dieu a réservé une part importante de bienfaits au Sénégal, en lui dotant de guides religieux nourris à la sève de l’islam et qui n’existent nulle part ailleurs. Et c’est pourquoi dit-il, le pays a été préservé de beaucoup de calamités qui ont secoué le monde. « Il convient de rendre grâce à Allah », martèle-t-il, avant de poursuivre : « depuis le début de la pandémie, des mesures conservatoires ont été prises pour protéger les populations, comme l’état d’urgence, le couvre-feu, la fermeture de mosquées, d’écoles, d’églises, de marchés, etc. ». Mais se désole-t-il, des voix discordantes se sont toujours élevées et une telle posture est de nature à compromettre beaucoup de choses dans ce pays, où les gens sont toujours enclins à contester, à protester.

Pour l’heure, Serigne Babacar Sy Mansour souligne que le seul remède envisageable contre le fléau sanitaire du moment, c’est le retour en Dieu et les prières. C’est dans ce sillage qu’il a recommandé aux sénégalais de recourir à la prière, au repenti et à l’aumône. Dans ce cadre, il a exhorté chaque père de famille à s’acquitter d’une aumône comprenant 1 kg de sucre, 1 kg de riz et 1 litre d’huile et donnée à un nécessiteux.
Mbaye SAMB (L’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*