Mort atroce d’une domestique de 18 ans à Thiès, révélations sur un amour qui a viré au drame

Au quartier Hersent, l’affaire Coumba Yade, une domestique âgée de 18 ans, retrouvée morte dans la chambre de son copain Mamadou Saliou Bâ, est sur toutes les lèvres et alimente les discussions dans les chaumières. En effet, la fille n’étant pas rentré, ses parents se sont rendu compte de l’évidence à la morgue du centre hospitalier régional El Hadji Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès où ils ont clairement identifié le corps .

C’est ainsi que les supputations sont allées bon train autour de cette affaire qui suscite encore moult commentaires. Mais les premiers secrets ont été délivrés par la dame Adama Bâ, propriétaire de la maison où le drame a eu lieu. Elle raconte que la fille y venait de temps en temps rendre visite à Mamadou Saliou Baldé, un étranger d’origine guinéenne, qui a loué une chambre dans la maison.

Selon elle, les deux amoureux ont eu ces derniers temps une prise de gueule et l’homme a même voulu retenir la fille dans la chambre. Sur les raisons de cette altercation, elle affirme que l’homme avait déclaré que la fille lui devait de l’argent et qu’il voulait rentrer dans ses fonds. Mais séance tenante, poursuit-elle, Coumba lui a fait savoir qu’il y avait autre chose. C’est-à-dire que Mamadou Saliou Baldé voulait coûte que coûte que la fille lui rende les chaussures et les effets vestimentaires (un pantalon jean et un body) qu’il lui avait payés à la foire sur la Promenade des Thiessois. Et le jour de la prise de gueule, précise Adama Bâ, Coumba lui avait expliqué que c’est pour régler cette affaire qu’elle avait fait le déplacement pour s’expliquer avec Mamadou Saliou Baldé.

Pourquoi alors ce changement de comportement de l’homme, qui voulait à tout pris que ses cadeaux lui soient retournés ? Avait-il demandé un service que la fille n’a pas voulu satisfaire ? Mystère et boule de gomme pour le moment. Toujours est-il que cette crise latente entre les deux amoureux avait fait que la fille avait visiblement pris, à travers les actes qu’elle posait, la décision de se séparer de son ami. Flairant le coup venir, Mamadou Saliou Ba est revenu à la charge pour réclamer les 10.000 Fcfa qu’il avait rétrocédés à la fille, allant même jusqu’à refuser de laisser partir la fille tant qu’elle n’a pas réglé la dette. Pourtant la fille avait clairement exprimé sa volonté de s’en acquitter dès la fin du mois. Selon toujours la dame Adama Bâ, elle a personnellement pris l’initiative de dire à haute et intelligible voix au garçon qu’elle se porterait témoin en cas d’une quelconque violence de sa part sur la fille. Et ce même jour, dit-elle, Mamadou Saliou Baldé est allé jusqu’à vouloir confisquer le téléphone portable de Coumba. Et lasse de ces disputes qui n’auguraient rien de bon, poursuit-elle, elle avait pris la décision d’appeler Mamadou
Saliou Baldé pour lui demander de lui rendre les clés et quitter la chambre. Toujours selon elle, après l’avoir informé de cette décision à deux reprises, elle a trouvé Baldé le dernier jour de son séjour dans la maison, assis, froid et calme dans la chambre. Ensuite il est parti à bord de son vélo.

« J’ai alors constaté que Baldé avait fermé la porte de sa chambre et il n’a plus fait signe de vie depuis. Il a complètement disparu», souligne la dame Adama Bâ. Dans le voisinage, nombre d’individus disent n’avoir pas vu le présumé meurtrier depuis plus de 24 heures dans les parages. Mais puisque le tueur revient toujours sur les lieux de son crime, une des sœurs de la victime a affirmé que Mamadou Saliou Baldé l’a jointe au téléphone dans la nuit du lundi, pour demander si la fille était rentrée.

Pour l’heure, la maison mortuaire ne désemplit pas, en attendant l’arrivée du corps qui sera certainement soumis à une autopsie pour déterminer avec précision les causes de la mort. Les voisins sont unanimes : « il s’agit d’une grande perte car Coumba était une fille pleine de qualités et sympathique avec tout le monde».
Mbaye SAMB (L’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*