Moussa Seydi, attaquant Fola Esch (Luxembourg):«suivre les traces de sadio Mané et Papis Cissé»

Formé à Génération Foot, Moussa Seydi fait les beaux jours du FC Fola (d1 Luxembourg). Arrivé dans ce pays depuis 2014, le joueur de 22 ans s’est adapté dans un championnat où évoluent d’autres de ses compatriotes. Dans cet entretien accordé à l’AS, l’ancien sociétaire du FC Metz est revenu sur ses relations avec Sadio Mané et Papis demba Cissé, des internationaux sénégalais originaires de la même région que lui. Son rêve, suivre les pas de ses aînés.

Moussa, pouvez-vous nous expliquer les circonstances de votre arrivée au Luxembourg?

Comme tous joueurs sénégalais, j’ai commencé très tôt à pratiquer le football. J’ai débuté dans mon quartier en Navétanes avec l’équipe de Yaakaar. Par la suite, j’ai intégré le centre de formation Ucas de Sédhiou, avec lequel j’ai été vice-champion du Sénégal en 2010. C’est en 2012 que j’ai rejoint l’académie de
Génération Foot. J’ai évolué làbas pendant une saison. En fin 2013, j’avais rejoint le FC Metz (France). J’ai passé là-bas trois saisons. À la fin de mon contrat en 2016, j’ai signé au club de Fola.

Comment s’est déroulé votre transfert à Fola ?

Mon transfert à Fola s’est passé normalement. Après Metz et une longue concertation, mon agent et les dirigeants m’ont proposé d’aller dans ce club. Je pense que c’était une opportunité, car c’est plus proche des pays comme la France ou encore l’Allemagne.

N’avez-vous pas eu des problèmes d’intégration ?

Je n’avais pas eu de problème pour mon intégration. Je peux même dire que c’était facile. J’ai trouvé des personnes vraiment sympas. D’autant plus que je connaissais quelques joueurs du club. Ils m’ont beaucoup aidé.

Quelle est la durée de votre contrat ?

En venant ici, j’avais signé un contrat de 2 ans, plus une année d’option. Je ne suis pas venu ici sous forme de prêt. J’étais en fin de contrat avec Metz et les dirigeants de Fola sont venus pour faire les démarches. Ils avaient besoin d’un joueur de mon profil. Du coup, j’ai signé avec ce club. Maintenant, on va voir ce qui va se passer d’ici la fin de la saison. Actuellement, je me concentre sur le terrain et j’essaye d’atteindre mes objectifs.

Quelle appréciation faites-vous de votre saison ?

La saison dernière, j’avais eu du mal à enchainer les matchs. C’était ma première année au
Luxembourg. Malgré tout, j’avais réussi à inscrire 9 buts et délivrer 5 passes décisives. Aujourd’hui, je me sens bien, je me suis remis de mes blessures. Actuellement, je suis à 8 buts et 4 passes décisives, en 25 journées. Donc je peux dire que cette saison est la meilleure, par rapport à la saison précédente.
Le club occupe la deuxième place et on vise l’Europe la saison prochaine.

Vous faites partie des trois meilleurs joueurs du mois d’avril. Qu’est-ce que cela vous fait?

Je faisais partie des trois meilleurs joueurs du mois d’avril. C’est une source de motivation de plus. Et cela me pousse à redoubler d’efforts en tant que joueur sénégalais. Et c’est important pour mon avenir.

Comment trouvez-vous le niveau de votre championnat ?

Le championnat est élevé. Et il y a beaucoup de joueurs expérimentés qui jouent ici. Mais ce n’est pas la même chose par rapport à la Bundesliga ou encore la Premier League, Ces championnats sont au dessus.

Quelles sont vos ambitions avec Fola?

Je rêve de gagner des titres et aider mon club à atteindre le tour préliminaire de l’Europa League. Je veux également devenir le meilleur buteur de ce championnat. J’ai les capacités pour le devenir. Je peux le faire et saisir ma chance, si l’opportunité se présente, pour aller dans les autres clubs plus connus. Ce qui pourrait me permettre d’intégrer la sélection A dans les années à venir.

Avez-vous des offres venant des autres clubs du championnat ou ailleurs ?

Je ne peux rien vous dire pour le moment. C’est mon agent qui s’en charge. Il est en train de travailler sur le mercato et voir les offres les plus raisonnables pour moi. J’en parlerai le moment opportun.

Vous êtes originaire de Sédhiou, avez-vous des contacts avec Sadio Mané et Papis
Demba Cissé, qui viennent de la même localité?
J’ai de très bons rapports avec Sadio et Papis. Ce sont tous les deux mes frères. Ils m’ont certes devancé dans le milieu, mais ils me donnent beaucoup de conseils. Je veux suivre leurs traces et je vais me donner les moyens d’y parvenir.

Pensez-vous à l’équipe nationale du Sénégal ?

J’ai été en équipe nationale du Sénégal, avec les U17 en 2012. J’ai également joué avec les U23 et remporté la finale des Jeux Africains en 2015. J’avais même marqué l’unique but de la partie. Je travaille pour intégrer l’équipe nationale A du Sénégal. Défendre les couleurs de son pays est toujours un honneur.
Chaque joueur en rêve.

Comment voyez-vous la poule du Sénégal pour la Can 2019 ?

Je peux dire que c’est une poule prenable. Le Sénégal est favori, mais les matchs ne se gagnent pas d’avance. Il faut juste s’unir et travailler dans le même sens. Maintenant, c’est au Sénégal de montrer ce dont il est capable. Je pense que l’équipe a les bagages qu’il faut. Je pense bien que cette année sera la bonne et je prie pour que Dieu exauce nos vœux.

Entretien réalisé par El Hadji Abdoulaye Gaye (l’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*