Présidentielle en Mauritanie: deux candidats ont déposé un recours

Deux candidats ont déposé mardi 25 juin devant la Cour constitutionnelle un recours en annulation de l’élection présidentielle de samedi qui a vu le candidat du pouvoir Mohamed Ould Ghazouani proclamé vainqueur.
Les candidats avaient jusqu’à ce mardi minuit pour déposer d’éventuels recours après l’élection présidentielle de samedi. Dimanche, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a déclaré Mohamed Ould Ghazouani, le candidat du pouvoir, vainqueur dès le premier tour.

Biram dah Abeid et Sidi Mohamed Ould Boubacar, arrivés respectivement en deuxième et troisième position, ont introduit mardi un recours en annulation du scrutin devant le Conseil constitutionnel. Le militant anti-esclavagiste et l’ancien Premier ministre demandent, en outre, l’organisation d’une nouvelle élection avec une nouvelle Céni et en présence d’observateurs crédibles à leurs yeux.

Depuis la proclamation de ces résultats, les quatre candidats de l’opposition contestaient la victoire de l’ancien chef d’état-major de l’armée et ex-ministre de la Défense.

Après les violences, le gouvernement accuse une « main étrangère »

Au moment où ces recours étaient déposés au Conseil constitutionnel, la police a mis sous scellés les permanences de Birham dah Abeid et d’un autre candidat de l’opposition, Kane Hamidou Baba. Ces deux mêmes candidats ont accusé la police d’avoir saccagé leurs permanences en marge d’échauffourées entre militants et forces de l’ordre, dimanche et lundi dans la capitale.

Dans le camp du vainqueur, on explique que la police a agi pour déloger de jeunes agitateurs et qu’en aucun cas elle a failli à sa mission de protection des candidats et des citoyens.
rfi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*