Yankhoba Diattara Ministre de l’Economie Numérique : « Le Sénégal a consenti les investissements nécessaires à une souveraineté numérique

Invité de RFM matin ce samedi 20 février 2021, Yankhoba Diattara Ministre de l’Economie Numérique et des Télécommunications est longuement revenu sur les principes qui encadrent le processus de régularisation des réseaux sociaux.
Selon lui, il s’agit d’une réelle volonté d’aller vers une nouvelle étape dans l’amélioration de la régulation des contenus, plateformes et comportements en ligne pour le respect des droits et libertés de chacun pour une meilleure vie en ligne. D’autant plus que le numérique est un secteur dynamique, évolutif, dans un monde en perpétuelle mutation.
Le système de régulation des réseaux sociaux s’inscrit dans une dynamique de capitalisation de la plus-value, tout en amoindrissant fortement les dérives.

Pour lui, c’est une question de responsabilité et cela constitue un chantier d’une extrême importance pour le Président de la République. En effet au Sénégal il y a déjà un dispositif juridique et réglementaire assez bien fourni. Cependant dit-il, force est de constater que contrairement aux autres secteurs, le numérique fonctionne à un rythme exponentielle et presque chaque quatre mois, il y a une nouvelle création. D’où la nécessité de mettre en place un dispositif flexible, pour faire face aux manquements constatés et allant dans le sens de la violation de la vie personnelle des gens dont certains le font par ignorance des dispositifs de sanction. Il y a lieu donc à ses yeux, de mener un travail de sensibilisation, d’information et de vulgarisation des outils mis en place par l’Etat. Il s’y ajoute la nécessité d’adapter les dispositifs de régulation en fonction des mutations du secteur

Avec la régulation selon le Ministre Yankhoba Diattara, il ne s’agit nullement pour les pouvoirs publics de museler qui que ce soit, mais de faire en sorte que le numérique soit un véritable espace de liberté, de dialogue, d’épanouissement, de commerce

En tout cas l’Etat a consenti les investissements, pour doter le pays d’infrastructures numériques nécessaires, pour une souveraineté numérique

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*