Affaire des contrats pétroliers et gaziers, la position de Bamba Diop de la République des Valeurs

Non seulement vous insultez l’intelligence des Africains en vous déclarant dans l’incapacité de négocier des contrats équilibrés mais de surcroît votre discours n’est en phase avec la réalité du code Pétrolier actuel sur la notion de confidentialité que vous évoquez. L’article 64 du code actuel dit :  » Tous les documents, échantillons et informations afférents aux opérations pétrolières et fournis à titre confidentiel au Ministre ou à ses représentants peuvent être rendus publics à l’expiration d’une période fixée dans la convention ou le contrat de services ». Voici la seule mention de la notion de « confidentialité » dans le code actuel. Et je rappelle quand même qu’on en entend par « opérations pétrolières » : « chacune des activités de prospection, de recherche, d’évaluation, de développement, de production, de transport ou de commercialisation des hydrocarbures, y compris le traitement du gaz naturel mais à l’exclusion du raffinage et de la distribution des produits pétroliers » L’article 34 dit encore :  » Le contrat de services est signé par la société d’Etat et le ou les demandeurs, puis contresigné par le Ministre, après avis du Ministre chargé des Finances. L’avis est réputé conforme si, à l’expiration d’un délai de quinze jours à compter de la date de réception de la demande d’avis, aucune suite n’est réservée à ladite demande. Le contrat est soumis à l’approbation du Président de la République. Le décret et le contrat de services sont publiés au Journal Officiel et fait l’objet d’un enregistrement dans les conditions prévues par la loi » Donc M. le Président après votre sortie de reproche aux opposants de ne pas connaître les questions traitées et de se renseigner avant de parler de choses aussi sérieuses, qu’en est-il pour vous ? Nous avons honte, en tant que jeunes de ce pays car d’après vos dires, « l’Afrique mal partie » ne sera jamais de la trempe des multinationales encore moins des pays les plus avancés. Nous avons besoin de vision pas d’aveux d’incapacité à gérer notre pays.
Bamba Diop membre de la République des Valeurs

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*