Communiqué : L’Association de la Presse Locale (APL) de Thiès recadre l’ex Juge Dème

Invité par notre confrère Pape Alé Niang à la Sen Tv, le secrétaire général l’ex juge, Ibrahima Hamidou Dème s’est attaqué à la presse de Thiès. Abordant la question de la désaffectation et de la réaffectation de parcelles par la mairie de la ville de Thiès, il a, de manière péremptoire, affirmé que les journalistes de Thiès n’ont pas relayé son combat contre la ville sur la question, parce qu’ils ont reçu des terrains.

Des allégations fausses car, la presse a bel et bien relaté sa sortie sur le sujet. Ensuite, en tant que juge, peut-il prouver que des journalistes, dans le cadre de leur travail, se sont compromis pour avoir été attributaires de parcelles à usage d’habitation ? Plus facile à dire qu’à faire surtout quand on porte des œillères politiciennes.

Certes, la presse a bon dos au Sénégal et surtout si l’on cherche à se faire remarquer par de potentiels électeurs difficiles à trouver, surtout à Thiès. Quand un juge, quand un maçon ou autres citoyens peut demander une parcelle à usage d’habitation, un journaliste, citoyen comme tous, n’a –t-il pas le droit de le faire ?

Mieux, depuis 2018 l’APL de Thiès dispose d’une coopérative d’habitat pour permettre à tous les journalistes qui le désirent d’avoir une parcelle à usage d’habitation.

Sur le jugement fait par Ibrahima Hamidou Dème concernant le travail des journalistes de Thiès par rapport à son traitement ; qu’il nous dise comment sa rentrée en politique au stade Maniang Soumaré a été relayée ? Comment sa soi-disant conférence organisée, devant une trentaine de personnes, dans une maison à Som, où son mouvement avait invité le doyen Mody Niang est parvenue au public… ?
Sachez que désormais, en tout cas, à Thiès, la presse ne va plus accepter de servir de punching-ball aux politiciens en mal de notoriété. Car, nous ne vous apprenons pas que nous sommes tous des justiciables

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*