« Avons nous le droit d’assister sans agir à la mort programmée du football Thièssois ? » (Par Ousseynou Kéita ex Président du Rail)

Football d’élite ,autre fois apprécié et respecté ,souvent admiré ,parfois craint , mais toujours d’aplomb ,le football Thièssois est présentement au bord du gouffre .Le COT et l’USRAIL ont porté très haut le flambeau ,offrant aux Thièssois tout au long de leur parcours ,l’occasion de se réjouir ,de vibrer de bonheur et de porter en bandoulière ,bombant au besoin le torse ,leur fierté légendaire.

On se souvient encore de cette finale de la coupe nationale en 1962 ,la deuxième du genre ,au stade Demba Diop où la bande à Mamadou N’diaye délégué ,Moustapha Dougnon Malik Niang ,Saliou Ba Zal ,Mamadou N’diaye kopa, Mame  Fara Diop ,Espoir Diop ,Richard Aw ,Oumar Kouyate Barrou ,Abdourahmane Counta ,Habib Dial ,Ama Dougnon, réussissait la première remontada de l’histoire du football sénégalais ,en venant à bout ,au terme des 90 mns , d’une héroïque et vaillante équipe de Ngor ,qui d’entrée de jeu ,inscrivait 2 buts de belle facture.

On se rappelle aussi les finales de 1964 et de 1965 ,où par deux fois ,une belle équipe du COT ,probablement l’une des meilleures de son époque ,butait sans démériter ,respectivement sur l’us Ouakam et l’us Goree ,mais à chaque fois au terme des prolongations ,au bout du suspense des 120 mns âprement discutées.Le prince  de thialy Bouba Diakhao , avec à ses côtés ,Omar Ba , Yali Ndieguene,  Bouba sow ,sa Tivaouane ,fadel fall , Mamadou Samassa ,Ousmane Samb ,Ousmane Ba ,lamine Sano ,Tony Antoine Soter Lopez ,Abdourahmane N’diaye Kroumen ,administrèrent à chaque fois ,aux  sénégalais qui avaient la chance d’assister à de telles joutes ,un football d’école ,fait d’attaques placées et de ruptures ,dont on se souvient encore ,avec enthousiasme ,admiration ,délectation et nostalgie et qui fit dire à Yatma diop international sénégalais de la prestigieuse équipe d’Asmara ,que la finale COT Ouakam fut le plus beau match de football auquel il lui a été donné d’assister.

Au même moment, des équipes qui n’avaient rien à envier aux autres, de par la qualité de leurs pratiquants  et de leur jeu ,le réveil de Thiès ,l’espérance de Thiès ,l’avenir de Thiès ,l’ASPTT ,les espoirs de diakhao ,le triomphe de Thiès ,le lat Dior ,complétaient le panorama idyllique d’un football de charme dominateur incontesté des années 1962 1966.Peut on des lors ,assister sans rien faire ,à ce qui se déroule sous nos yeux , la décadence ,voire la disparition inéluctable d’un football qui a produit avec les performances que l’on sait des talents cités plus haut mais bien au delà, Diola  Sine ,Boubacar Sakho Bobette ,Bouga Faille ,Mamadou Yade , Doudou Diakhate ,Amadou MBengue ,Ablaye Cissokho ,Mafal fall , Falou Ba ,Abdourahmane Diallo ,Amadou Djigui Diagne ,Abdou Diodio Ba , Maniang Diop ,Tino Cisse , Diaw Santos  Samba Cor Cisse ,Cheikhou Tall ,Mame Ibra Toure, Bougouma Seck ,Antoine Mbampoki , Omar Guéye , Cheikh Yaba, Abou Sambou ,Lucien Pereira, Momar Thioune ,Mamadou Toure,Mame N’diaye , Yacinth Gomis,Tine , Tata Thiaw ,Yamagor Seck ,cheikh N’diaye ,Diakhou Gaye ,Diadjilou Diallo ,et j’en passe. 

Le COT lui , a disparu ,mort de sa belle mort ,achevé qu’il fut par l’insouciance et la légèreté de ceux qui sans en avoir les qualités ni les capacités entreprirent de présider à ses destinées . Il ont sur la conscience ,et   l’histoire le retiendra ,la responsabilité lourde ,d’avoir  détruit un patrimoine collectif ,une œuvre gigantesque ,bâti à travers des générations ,au prix de multiples efforts et de sacrifices.Il ne reste plus que le RAiI ,très mal en point hélas ,mais encore vivant.Devons nous rester impassible face à la descente aux enfers de l’unique club Thièssois ,capable dans un délai raisonnable ,si les conditions administratives matérielles et financières sont réunies ,de refaire surface très rapidement , d’intégrer l’élite en peu de temps et d’entraîner dans sa   trajectoire ascendante les clubs de la ville ? L’expertise y est et les moyens existent .

Il s’agit tout au plus de les mobiliser. Ce n’est pas impossible même s’il est vrai ,que les affres des ans nous disqualifient de rôles actifs il est toujours possible ,d’apporter une contribution multidimensionnelle et entre autres ,de conseiller dans le bon tempo l’équipe de mission qui sera instituée.Ou alors ,devrait on se résigner à laisser ceux qui se sont arrogés la charge depuis 20 ans de conduire ce club ,à poursuivre leur  entreprise infructueuse de gestion  et de redressement improbable ?Vingt ans à la manœuvre sans trouver la  parade ni la solution, cela ne suffit il pas pour s’arrêter et laisser d’autres tenter l’opération ? C’est parfois dans l’alternance ,que les situations les plus alambiquées ,se débrident et ouvrent la voie à une nouvelle aire de réussite de succès et de triomphe. Aucun président du Rail ,n’a  jusqu’ici fait plus de trois ans à la tête du club. Vingt ans même avec résultat ,c’est beaucoup trop ,à la limite révoltant.Se tromper est humain ,on se l’accorde ,tout le monde se trompe .

Cependant persévérer et persister dans l’erreur , comme le dit le dicton ,est un acte démentiel ; errare humanum Est , sed persévérare diaboliqum .N’incombe t il pas des lors ,aux anciens présidents du rail ,aux anciens dirigeants sans exclusive ,aux supporters amis et sympathisants , même à ceux qui se sont trompés de bonne foi , de se ressaisir ,et tous ensemble de réfléchir sur les perspectives de sortie de crise? N’est pas dirigeant qui veut.

Le moment n’est il pas venu de taire les dissensions et querelles ,de passer outre les égos ,de tuer le narcissisme qui gît en chacun de nous , pour nous consacrer à l’essentiel , sauver ce club qui nous a procuré tant de joie d’honneur et de fierté ?N’est il pas temps de briser l’omerta , autour de cette question , ou de rompre la conspiration du silence ,au risque de se faire agresser verbalement,par ceux qui n’ont d’autre argument de défense que cette option avilissante ?

Ne faudrait-il pas d’ailleurs alerter et se rapprocher d’ores et déjà des bailleurs traditionnels en l’occurrence Ablaye Diop ministre d’état Baba Diaw itoc sheeping le président Idrissa Seck Djibi Thiaw JB Serigne  Mamour Thiaw Prevoyance assurance et la liste n’est pas exhaustive et de probables bailleurs Augustin Tine ministre d’état Yankhoba Diattara ministre des sports Babacar Diop Maire de Thiès pour m’en limiter à ceux ci et dans l’espoir aussi de la reprise prochaine des activités du rail et donc de l’implication de la société comme toujours dans la gestion du club ?Ensemble ne devrions nous pas remettre enfin la locomotive sur les rails ,pour la postérité ,et le bien du football de notre cité ,afin que le legs des anciens ,ne succombe pas par insouciance et irresponsabilité au choc de nos  ambitions propres antinomiques ,et de nos contradictions égoïstes pour que nous parviennent d’outre tombe la sequena et la fierté des bâtisseurs ,ce qui nous conférerait un profond sentiment de  bonheur et  le soulagement ,du devoir accompli? Pensons y tous et au besoin agissons avant qu’il ne soit trop tard.


Ousseynou keita Ancien président

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*