Brésil: l’étau se resserre autour de l’ex-président Lula qui risque la prison

L’ancien président brésilien pourrait se retrouver en prison dans quelques semaines après le rejet d’un de ses recours. Il y a un mois et demi, il avait été condamné en appel à 12 ans de réclusion pour corruption. Lula est accusé d’avoir accepté un luxueux appartement en bord de mer de la part d’une entreprise de BTP, en contrepartie d’attribution de marchés publics.
Les cinq magistrats du Tribunal supérieur de justice ont rejeté à l’unanimité le recours de l’ancien président. Lula demandait à rester en liberté le temps d’épuiser toutes les voies de recours après sa condamnation à 12 ans de prison.
Son avenir ne tient désormais plus qu’à l’examen de sa demande d’annulation devant le tribunal de deuxième instance de Porto Alegre, celui-là même qui avait confirmé sa condamnation à une peine de prison et l’avait même alourdi. En cas de rejet, ce qui est probable, ce sera l’incarcération. Même si les avocats de l’ancien président tentent en ce moment d’obtenir un nouveau délai devant des instances supérieures, à savoir la Cour suprême.
A 72 ans, Lula pourrait-il participer à la présidentielle en octobre, lui qui est donné largement favori ? Même s’il allait en prison, ce serait à la justice électorale d’en décider. Celui qui entend briguer un troisième mandat se dit victime d’un complot des élites et des médias brésiliens. Il soutient qu’il devra être considéré comme un prisonnier politique s’il devait se retrouver derrière les barreaux.
rfi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*