Contribution/ »A 6 mois de la présidentielle, l’APR département de Rufisque à feu. Bientôt à sang? »

A 6 MOIS DE LA PRÉSIDENTIELLE, APR DÉPARTEMENT DE RUFISQUE A FEU. BIENTÔT A SANG ?
Un coordonnateur politique dans un département désigne une personne dont le rôle officiel est de coordonner, c’est à dire de faire interagir efficacement différentes taches ou différentes personnes.
Il n’y a pas de parcours type menant au poste de coordonnateur en politique. Il n’y a pas officiellement de formation obligatoire pour ce poste en politique. Il y a juste l’alliance entre une expérience politique et associative, un engagement et les qualités de la personne qui constituent le parcours idéal du coordonnateur. Le coordonnateur doit normalement revendiquer sa proximité avec les autres responsables, mais surtout avec les populations quelque soit leur appartenance politique surtout quand son propre parti ou sa coalition est aux affaires. Occasion n’est plus propice pour élargir la base électorale de son leader, mais de sa propre base aussi. Le rôle du coordonnateur est de créer une relation de confiance entre la base électorale et les hauts dirigeants du parti ou de la coalition, mais son rôle principal est de créer avant cette relation de confiance entre lui, les autres responsables, les militants, les populations. Il doit agir dans la transversalité en tout et pour tout. Il doit être capable de contribuer à la définition de la politique du département, traduire cette politique en programme pour le département. Il ne doit pas être un gestionnaire de personnels, mais un chef d’orchestre.
Un bon coordinateur politique dans un département se doit de penser contre son cerveau, en ce sens qu’il est le coordonnateur entre ses gestes politiques et ses appétits politiques. S’il les coordonne bien tout lui réussi, s’il les coordonne mal tout va en vrille.
Bonjour les dégâts.
De 62% de vote favorable en 2012,le département de Rufisque est passé à 42% lors des législatives, rien ne garantit que ce département ne va pas passer à moins de 20% lors de la prochaine élection présidentielle, si rien n’est fait dans le sens d’une union des cœurs et de esprits de tous.
L’unanimité n’existe nulles parts surtout en politique, mais y a des moments où c’est l’objectif commun qui prime sur les différents politiques.
C’est le Sénégal dans sa majorité qui a encore besoin de Macky Sall pour cinq autres années, et non le contraire.
Faisant parti de cette majorité l’APR Rufisque se doit de ranger ses difficultés, pour accompagner son coordonnateur qui se doit lui aussi d’oublier au plus profond ses difficultés, ses différents, ses ambitions personnelles pour être le véritable chef d’orchestre que le Président Macky Sall attend de lui.
Quand Abdoulaye Wade a déclaré vouloir brûler les listes électorales, je disais qu’il ne pouvait pas scier la branche sur laquelle il est assis.
Mais vous aussi de l’APR Rufisque, quelques soient vos niveaux de responsabilité, scier la branche sur laquelle vous êtes assis c’est avoir votre bec au fond de l’eau.
Nous savons que pour tout politique, une fois le feu de son ambition allumé, il ne s’éteint jamais. Mais pour 2019,le seul feu de notre ambition à nous tous c’est de porter d’une manière exceptionnelle très haut la main de notre seul et unique leader Macky Sall.
Djibril Sène CRIC

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*