En route pour les Assises de la vérité, pour un football thiessois requinqué. (Par Cheikh Fall journaliste reporter sport RTS).

J’ai bien dit le Football thiessois à recycler et non les dirigeants. Parce que je respecte la personne humaine avec tout ce qu’elle incarne. Je savais aussi que le président Ousseynou Keita allait rebondir. Il a ses idées, son tempérament et sa façon de voir les choses. Quand il entreprend un chantier personne ne peut l’arrêter. Il est un homme de conviction et un grand dirigeant aussi je ne sais de le dire. Il sait pertinemment que je ne suis pas du genre à diviser pour régner. Ce qu’il sait de moi et je le crois je suis toujours du côté de la bonne cause. Donc je ne favorise pas ni milite pour une débat individualisé ou individuel. Si évoquer la dualité, l’adversité, et la farouche concurrence au sein du Rail constitue un crime d’écriture, je ne pense que votre rêve de voir ce football requinqué se réalisera un jour.

Monsieur le Président pour faire des omelettes il faut forcément casser des œufs. Dans cette perspective de booster le football thiessois le devoir impose à tout un chacun disons à ceux-là qui ambitionnent de le diriger, de faire amende honorable. On n’oppose personne à personne. C’est la réalité des faits et du vécu qui a conduit à ce préalable. On sait aussi que chacun à sa trajectoire le poids qu’il pèse. Voilà la  grosse épine à enlever. Si chacun dit que je suis meilleur que l’autre, je suis plus apte que l’autre, il sera difficile au football thiessois de se remettre.

C’est cela mon inquiétude et c’est l’obstacle que je souhaite vous faire surmonter. Je persiste et signe, le rail pour ne pas dire le football thiessois a souffert de la bataille de tranchée récurrente, qui a caractérisé les relations conflictuelles entre les dirigeants d’un même club, vous l’avez si bien  rappelé. C’est une évidence.

Tous les témoins de cette époque douloureuse et j’en fais partie peuvent en témoigner.  Assurément, il est très difficile de poser le débat sur la reconstruction ou la régénération du football thiessois, en occultant cette réalité somme toute têtue. Aujourd’hui si le Président Ousseynou Keita nous invite à l’éviter pour nous consacrer à l’essentiel, nous applaudissons des deux mains. Mais il va falloir nous convaincre du mea culpa des dirigeants ou de tous ceux aspirent à diriger.

Loin de nous, l’intention d’individualiser le débat mais admettons quand même que cette guerre de positionnement et de leadership, qui a longtemps plombé l’envol du football dans la capitale du rail, ne sait pas encore cicatrisée.  Et Je veux que l’histoire me donne raison. Quand j’évoque le brillant parcours du rail sans le moindre titre et de trophée, je pense que le président Keita, tout comme ceux qui ont lu mon texte, savent que je parle du championnat national et de la coupe du Sénégal. C’est cela la saga et c’est cela la référence.

Par la plume, le président Keita a ouvert la voie de la réconciliation régionale du football (sic). C’est parce que nous croyons à sa démarche, que nous essayons d’y apporter notre grain de sel. Pas pour jeter de l’huile sur le feu. Nous ne sommes d’aucun bord. Autant lui Ousseynou Keita pour qui j’ai beaucoup d’estime et de respect, autant pour Alioune Sarr qui est un jeune frère et les autres qui ambitionnent légitiment de diriger un club ou le football thiessois, je ne me bariole pas, quand il s’agit de dire ce que je pense de mieux, pour exhausser ce vœu de redorer le blason du football thiessois. De par mon métier, de par mon vécu tout m’y prédestine. Pour rassurer le président keita, que je suis allergique au débat orienté sur des personnes parce que cela n’apporte rien de positif à cette initiative novatrice.

Oui le débat doit se poursuivre, mais pas sur des piques encore moins sur des leçons de morale. Que chacun  apporte ce qu’il a de bien aux futures assises ou séminaire de vérité pour la bonne santé du football thiessois. Qu’Ousseynou continue l’initiative de faire convoquer ces assises ou séminaire qui seront animées par des personnes ressources d’une probité incontestable ayant l’adhésion de tous. Mues par l’intérêt général ces bonnes volontés qui n’appartiennent à aucune chapelle pourront proposer aux décideurs les bonnes pistes de reconstruction du football thiessois Ce groupe choisi selon des critères de compétence, d’engagement, de patriotisme travaillera sur les atouts, les forces et les faiblesses du football thiessois. C’est ce travail rigoureux  qui sera restitué au cours des assises du football thiessois pour validation.

On ne peut faire des omelettes sans casser des œufs je le répète. Alors je serai moins sceptique si l’on me prouve que l’heure est à l’union sacrée pour aider à sortir ce football de ce marasme pas économique mais social. Et puis cher président Ousseynou Keita de grâce ne m’enlève pas ma profession de Journaliste. Je m’accroche à ce métier qui m’a tout donné jusque dans les rangs de l’ordre national du mérite. Mais je n’en use jamais. Parce que je veux par la sincérité contribuer à résoudre des problèmes. Celui du football Thièssois m’intéresse beaucoup parce c’est mon vécu de par le micro.

Cheikh Fall journaliste reporter sportif (RTS).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*