« Mohamed Diallo sur l’affaire Khalifa Sall: « Président, entendez-vous la voix du peuple ? »

Mes respects Excellence.
A l’approche de certaines fêtes, votre pouvoir discrétionnaire vous permet de procéder à des grâces (peut-être amnistie).
A quelques jours de la tabaski, les populations, toutes sensibilités confondues, demandent la libération de Khalifa Sall.
La tabaski, fête où chaque mère souhaite être entourée de ses enfants et les voir s’occuper du bélier que leur papa, son mari, sacrifiera à l’occasion ; et le doigt tacheté de sang sera pointé avec humour sur le front de chaque enfant ou petit enfant, selon l’âge ; quelle joie, quel bonheur !!
Si je suis toujours resté fidèle, malgré la non reconnaissance du travail de terrain que j’effectue à ce jour sans relâche et le manque de considération à mon égard et surtout à l’endroit de mes vaillants militants à qui je rend un vibrant hommage au passage, c’est parce que Monsieur le Président, en partie, il y a de la constance du respect et de la cohérence dans vos promesses. Et pour preuve, vous aviez promis de réduire votre premier mandat à cinq (5) ans, mais le respect des lois et règlement vous l’interdisait. Nonobstant certaines critiques, j’avais applaudi votre dépassement, votre hauteur d’esprit, votre sens élevé des responsabilités, bref votre sagesse. « Eh oui Dara féssoul sounou beute ».
Monsieur le Président, Khalifa Sall est un papa et il risque de passer la tabaski en prison. Situation que vous êtes en mesure d’éviter. Surtout que vous nous aviez informé en son temps que vous ne pouviez intervenir tant que toutes les voies et recours ne seront pas épuisés. Alors, la question est de savoir Monsieur le Président par rapport à votre parole d’honneur donnée, votre entourage ne devrait-il pas être en mesure de vérifier l’effectivité de l’épuisement de toutes ces voies de recours ? Si telle est la situation et au cas échéant les Sénégalaises et les Sénégalais s’attendent à ce que vous mettiez toute votre énergie à aider à faire libérer Khalifa Sall. Et ce peuple qui vous a élu en 2012 et réélu en 2019 est convaincu qu’il peut continuer à davantage vous faire confiance. Pour ce peuple, Monsieur le Président, il est inutile de vous rappeler « Goor caa wakh dja ».
Et quand je revois le film de vos sorties du palais, encadré par les « motards » qui venant de gauche, qui d’autre de droite…, je me dis : que de chemins parcourus de « Peulh-gueu » à la Présidence de la République. Et peut-être qu’un jour, j’aurai l’occasion de vous poser la question de savoir ce que vous ressentez à cet instant précis ; je donnerai beaucoup pour savoir et je me suis dit : « Yallah rek moye mayé aka denkkaané weurseuk, tek thi diko djaralé thi yénèni lokho ».
Car finalement, il n’y a point de Dieu que Dieu, et que Dieu est le seul Mathématicien. La voix du peuple, voie du peuple.
Le citoyen qui souhaite de tout cœur voir aboutir votre ambition de faire du Sénégal un pays Emergent.
Fait à Thiès, le 03 août 2019
Mohamed DIALLO
Responsable politique APR Thiès-Ouest

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*