Nouveau gouvernement/Les cheminots de DBF réclament la convocation d’urgence du comité inter Etat

Les cheminots de Dakar Bamako Ferroviaire (DBF) ne crachent pas sur les changements intervenus dans le gouvernement, en ce qui concerne la gestion du secteur. En effet, les départements des Transports et du Réseau ferroviaire national sont désormais placés sous la responsabilité de nouveaux Ministres dans l’actuel gouvernement. Selon Mambaye Toukara Secrétaire Général du Syndicat Unique des Travailleurs de Transrail (SUTRAL), Président de l’inter syndical des syndicats de Dakar Bamako Ferroviaire (DBF), l’urgence maintenant c’est la convocation du comité inter Etat car rien ne peut se faire tant que ce comité qui comprend également les ministères des transports et des finances des deux pays, ne se réunit pas pour prendre des décisions majeures, des mesures fortes et irréversibles . Selon lui, c’est une telle dynamique qui permettre de mobiliser les 20 milliards, qui sont les ressources devant accompagner la transition. Cette rencontre selon Mambaye Tounkara permettra de fixer des délais précis pour dépasser cette crise du rail qui perdure et tous les deux pays en souffrent éperdument. Au Sénégal par exemple le Port Autonome de Dakar (PAD) est atteint de plein fouet et l’économie de façon générale en souffre.

D’après lui, le Président Macky Sall a toujours exprimé sa volonté de rénover le chemin de fer et son engagement de relancer DBF ne fait l’ombre d’aucun doute et d’ailleurs il avait même annoncé lors de la campagne électorale que le mois d’avril 2019 va marquer le début de la relance. Il ajoute « notre ardent vœu est que la feuille de route des Ministres qui viennent d’être nommée aille dans le sens de la concrétisation effective de cette volonté exprimée par le Chef de l’Etat. A travers les hommes choisis, nous avons l’impression qu’il veut accélérer la cadence. Le Ministre Omar Youme des Infrastructures et des Transports Terrestres est déjà dans ce dossier pour avoir été l’un des plus proches collaborateurs du Président alors que le Secrétaire d’Etat Mayacine Camara est fils de Koungueul et donc il connaît bien l’impact socioéconomique négatif engendré par l’arrêt de l’activité ferroviaire. Pour lui, c’est le lieu de remercier et de féliciter les Ministres sortants en l’occurrence Abdoulaye Daouda Diallo Ministre des Infrastructures et des Transports Terrestres sortant et Abdou Ndéné Sall ex Ministre Délégué en charge du développement du réseau ferroviaire national. Il rappelle qu’après l’échec constaté de la privatisation, les deux Etats en l’occurrence le Sénégal et le Mali ont décidé de résilier le contrat de concession le 7 mars 2016. A la suite de cette résiliation, les Etats s’étaient engagés à accompagner la transition avec un budget de 7,5 milliards de Fcfa. Le dit budget devait prendre en compte les salaires des travailleurs pendant 6 mois, la réhabilitation des parties critiques de la voie et de 6 locomotives pour maintenir l’activité.

« UNE ENVELOPPE DE 20 MILLIARDS POUR REDEMARRER LES ACTIVITES, MAIS………. »

Malheureusement dit-il, les retards de décaissement ont fait que les montants ont été pratiquement engloutis par les salaires. « De mars 2016 à nos jours, l’état de dégradation du matériel s’est aggravé, jusqu’à l’arrêt total de l’activité en mars 2018 » s’est-il désolé. Il poursuit « avant cet arrêt, le comité inter Etat chargé de gérer la transition s’était réuni pour faire le point. C’est à la suite de cette réunion que les deux Etats ont décidé de débloquer chacun 10 milliards de Fcfa soit une enveloppe globale de 20 milliards, pour accompagner cette période transitoire à travers l’acquisition de locomotives, la réhabilitation des parties critiques de la voie de Dakar à Bamako en passant par Kidira ». Il s’y ajoute à ses yeux, la sécurisation des salaires et la mise en place d’un mécanisme pour trouver des solutions sur la situation du passif entre Transrail et DBF. Dans ce sillage souligne Mambaye Tounkara, les autorités avec l’appui de l’Agence Française de Développement (AFD) ont trouvé un accord pour mettre en place une autre équipe, ce qui a engendré la nomination de Kibily Touré à la tête de DBF. Il renseigne que la dernière rencontre de 2018 avait donc décidé de mettre un budget à la disposition de la nouvelle équipe, pour relancer l’activité ferroviaire entre les deux pays et de piloter la mise en place d’un nouveau schéma institutionnel. Malheureusement dit-il, le comité inter Etat ne s’est toujours pas réuni pour mobiliser les fonds et c’est pourquoi, l’Administrateur Général qui est animé d’une ferme volonté de faire des résultats, est sur le terrain pour rechercher des moyens, pour au moins sortir DBF de cette situation. Et dans ce cadre, il a même pu trouver des partenaires Sud Africains qui sont prêts à la mettre à la disposition de DBF des locomotives sur la base d’un contrat de location. A en croire Mambaye Tounkara, il faut reconnaître que dans le cadre de cet accompagnement, l’Etat du Sénégal a respecté ses engagements par rapport à la prise en charge des salaires, là où les collègues maliens ont des mois d’arriérées de salaire.
Mbaye SAMB ( l’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*