Vidéo/ Des éléments variables défalqués de leurs salaires, les travailleurs de DBF dans une colère noire

Les travailleurs de DBF ont exprimé leur colère, par la voix de Mambaye Tounkara du cadre unitaire des syndicats de la maison. C’était lors d’un point de presse et suite, selon Mambaye Tounakara, au fait que des éléments variables comme les heures supplémentaires, les prises en charge médicale, les primes de panier, etc., ont été défalqués des salaires.

REACTION DE L’ADMINISTRATEUR DE DBF
« Comment peut-on parler d’heures supplémentaires dans une entreprise à l’arrêt »

Sur ces questions agitées par le syndicaliste Mambaye Tounkara, Kibily Touré Administrateur Général de Dakar- Bamako-Ferroviaire (DBF) précise d’abord que la relance du chemin reste une préoccupation majeure pour l’Etat et pour la direction de DBF. Selon lui, que le train marche constitue à coup sûr le bonheur pour tout le monde et au-delà du transport, il y a les activités économiques que cela produit. Mais, s’empresse-t-il d’ajouter, la réalité est que la maison n’a pas d’activités. Il ajoute, « la seule activité, c’est les rares personnes qui surveillent les trains des Industries Chimiques du Sénégal (ICS) et de la Grande Côte Opération (GCO/SA). Et chaque mois un peu moins de 500 personnes sont payées. Comment peut-on parler de déplacements et d’heures supplémentaires dans une entreprise à l’arrêt? Pourtant nous avons un stock de 46 millions de Fcfa d’arriérées de paiement pour les heures supplémentaires et 30 millions de Fcfa de prise en charge médicale. Chaque mois que Dieu fait, il y a une facture de 2,8 à 3 millions de Fcfa de prise en charge médicale. Parler de ces choses-là dans une entreprise qui ne fonctionne pas doit prêter à réflexion »
M. SAMB (L’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*