Mise en service imminente du TER, l’impact socio-économique sur les localités traversées

« Le trains express régional (TER), n’est pas seulement un moyen de transport rapide. Plus que le parcours d’une station à une autre, il nous projette à grande vitesse dans le temps de la modernité. Le temps de la modernité, c’était d’ailleurs l’enjeu principal de l’appel d’offre international qui a été lancé pour la réalisation du train express régional avec la participation de 65 entreprises dont les majors du transport ferroviaire mondial », avait expliqué le président de la République, Macky Sall, lors du lancement du projet.Aujourd’hui avec ce projet stratégique du Plan Sénégal Emergent (PSE) qui est dans sa dernière phase d’exécution, leSénégal a réalisé un record mondial en matière de construction ferroviaire et avec un niveau de perfection qui tutoie le sommet.

L’impact socio-économique n’est plus à démontrer. Le TER va en effet permettre de réduire drastiquement les désagréments liés à la concentration démographique à Dakar et sa banlieue. En outre, il va créer les conditions permettant un accès facile des populations de la banlieue vers les milieux d’affaires du centre-ville, ce qui va à coup sûr constituer un impact non négligeable sur l’économie de la région de Dakar. Il s’agit ainsi d’améliorer la mobilité urbaine à Dakar et la banlieue d’abord, et plus tard de connecter Dakar à l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD).

Selon Abdou Ndéné Sall Directeur Général de la SENTER, les externalités négatives de la congestion à Dakar font perdre chaque année plus de 100 milliards de Fcfa. Donc le coût de l’inaction pendant 8 ans se chiffre à plus de 800 milliards, ce qui constitue un manque à gagner énorme, qui impacte très négativement sur le taux de croissance du pays.

En clair, la circulation du TER va aider à «décongestionner Dakar et ses environs, à réduire considérablement les embouteillages et la pollution due au trafic routier, valoriser les zones traversées, créer de nouvelles activités génératrices de revenus dans les haltes et les gares. Il s’y ajoute qu’il va « renforcer la vocation des pôles de développement comme Diamniadio, la Zone Economique de Diass, le nouvel Aéroport International Blaise Diagne et les localités environnantes ».

Offrant aux usagers la sécurité et le confort, notamment avec la disponibilité de l’internet à bord, le TER va également constituer une réponse contre la problématique des accidents de la circulation

Ter qui commencera à siffler le 24 décembre prochain, est un instrument social de transport de masse, avec des prix très abordables d’autant plus qu’une telle situation génère une montée en puissance du trafic, ce qui est important pour l’atteinte de l’objectif de 115.000 passagers par jour.

Pour les besoins de l’établissement des tarifs renseigne Abdou Ndéné Sall Directeur Général, le trajet a été divisé en trois zones de 12 km chacune. Pour la première zone, il faudra débourser 500 Fcfa, pour la deuxième zone 1.000 Fcfa jusqu’à Diamniadio. Et pourtant, avec le véhicule, il faut payer 1.400 Fcfa pour ce même trajet, rien que pour le péage.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*