Rolando envoie l’OM en finale de la Ligue Europa dans la prolongation

Après un incroyable suspense, Rolando envoie l’OM en finale de la Ligue Europa dans la prolongation
Quel suspense ! Après avoir réussi à contenir Salzbourg en première période, l’OM a subi la foudre des Autrichiens en deuxième période. Mais dans la prolongation, Rolando est venu qualifier les Olympiens après un corner (2-1 a.p.). Marseille affrontera l’Atlético Madrid en finale de la Ligue Europa.
Une première période physique et pauvre en occasions
La première période n’a pas vraiment été au niveau d’une demi-finale européenne. Marseille se déplaçait en Autriche dans le but de gérer son avantage acquis au match aller (2-0). Pour cela, l’OM a misé sur l’impact physique, auquel le RB Salzbourg a plutôt bien répondu. L’équipe de Rudi Garcia n’a pas hésité à rentrer dans leurs adversaires du soir, comme lors d’un choc entre Sanson et Schlager (16e) ou un tacle autoritaire d’Amavi pour rattraper une perte de balle d’Ocampos (26e). L’engagement des Phocéens était sanctionné par deux cartons jaunes. Sarr était le premier averti après avoir accroché Ulmer à proximité de la surface (32e), puis Lopez était en retard sur Haidara (39e). Dans ce combat physique, les deux équipes se montraient trop brouillonnes dans le jeu (78% de passes réussies à la pause pour Salzbourg, 67% pour l’OM). L’équipe de Garcia n’était jamais dangereuse, malgré deux tentatives de Sanson hors cadre. De son côté, Salzbourg n’approchait que trop rarement le but de Pelé et ne profitait pas non plus des coups de pieds arrêtés pour débloquer la situation.
Salzbourg a renversé Marseille en douze minutes
L’OM pensait avoir fait le plus dur en rentrant aux vestiaires mais c’était sous-estimer la force mentale des Autrichiens. Pourtant, Marseille réalisait une bonne entame et n’était pas loin d’ouvrir le score. Ocampos récupérait un centre manqué de Germain, son tir trouvait le petit filet de Walke (46e). Dans la foulée, le second lançait un contre et servait Payet côté gauche, ce dernier redonnait à Germain qui voyait sa reprise fuir le cadre (49e). Deux occasions manquées que l’OM allait rapidement regretter. Haidara effectuait une percée dans l’axe, slalomait entre Sanson, Gustavo et Lopes et trompait Pelé d’un pointu du droit (1-0, 53e). Après ce but, Marseille perdait pied et ne voyait plus le jour, sentant probablement le danger d’un retour autrichien. Les offensives se multipliaient face à une défense phocéenne à la rue, à l’image d’un Gustavo totalement dépassé dans le second acte. L’OM était acculé mais Dabbur (59e) et Gulbrandsen (63e) manquaient le cadre. Puis Gustavo était battu sur un centre d’Haidara, tandis que Rami dégageait dans l’axe dans les pieds de Schlager, dont la frappe – probablement non cadrée – était déviée par Sarr dans son propre but (2-0, 65e). Le RB Salzbourg avait fait son retard en moins de quinze minutes.
Au bout du suspense, Rolando envoie l’OM en finale !
Un but suffisait à l’OM pour se mettre quasiment à l’abri mais la réaction était beaucoup trop timide. Sur un centre de Payet, la tête de Thauvin heurtait le haut de la barre (73e), puis la tête de Njie était contrée par un défenseur autrichien (89e), alors que les Marseillais venaient de réclamer un penalty pour une main de Caleta-Car (87e). Le RB Salzbourg aurait aussi pu arracher sa qualification avant la fin du temps réglementaire. Pelé avait la main ferme sur la frappe lourde de Hwang (71e) et la défense marseillaise tremblait sur les derniers corners autrichiens dans le temps additionnel. C’était le début de la prolongation pour l’OM, qui semblait cuit physiquement. En difficulté, les Olympiens s’en remettaient encore une fois à Pelé. Le gardien réalisait une parade hallucinante sur une tête à bout portant de Caleta-Car (99e) et voyait les tentatives de Berisha (101e) et Dabbur (102e) passer à côté. Marseille semblait incapable de lancer des contres, totalement épuisés. Mais la délivrance est finalement arrivée de Rolando, qui avait remplacé Sanson à la 101e minute de jeu. Le défenseur central était à la réception d’un corner, qui n’était pas valable, de Payet, sa reprise du plat du pied droit venait battre Walke (2-1, 116e). Un but heureux pour l’OM qui était à l’agonie. Mais le peuple phocéen pouvait exulter : le suspense était terminé et Marseille se qualifiait pour la cinquième finale européenne de son histoire. Un scénario cruel pour le RB Salzbourg, qui avait réussi à renverser la situation en deuxième période. Quatorze ans après la défaite contre Valence (0-2), le club aura une nouvelle occasion de remporter la C3 dans quelques jours. Rendez-vous le 16 mai, à Lyon, pour le club phocéen qui affrontera l’Atlético Madrid.
francefootball

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*