Comment le Décret 2008-1344 du 20 novembre 2008 a désorganisé la ville de Thiès

En 2008, alors que la bataille politique faisait rage entre Me Abdoulaye Wade et Idrissa Seck, pour le contrôle de la ville de Thiès, le pouvoir libéral a profité de son pouvoir politique pour éclater le territoire communal de Thiès en trois communes d’arrondissement. Mais aujourd’hui note Talla Sylla Maire de la Ville de Thiès, force est de constater que cette mesure qui va à l’encontre des intérêts des populations, n’a fait que créer des blocages et il convient de revenir à la case de départ, c’est-à-dire à une seule et unique commune de Thiès. C’est le Décret 2008-1344 du 20 novembre 2008, qui a consacré trois communes d’arrondissement dans la ville de Thiès.

Il s’agit de la commune d’arrondissement de Thiès-Nord qui regroupe les quartiers suivants : Université de Thiès (cité polytechnique), la zone militaire, les quartiers Diakhao, Diakhao Thialy, Thialy, Nguinth, Escale Nord, Keur Mame El Hadji, Keur Cheikh Ibra, Takhikao, Kaosara, Médina Fall, Médina Fall Extension, Keur Issa, Diassap, Keur Modou Ndiaye, Keur Saïp Ndoye, Poniène, Thionakh, Thiapong et la Zone d’Aménagement Concerté (ZAC). Quant à la commune d’arrondissement de Thiès Est elle comprend, Ballabey, Derrière la Voie ferrée (DVF), Malamine Senghor, Aiglon, Mbambara, Keur Cheikh Abdoulaye Yakhine, Cité Senghor 1, Cité Senghor 2, Diamaguène, Sampathé, Hersent 1, Hersent 2, Cité Lamy, Parcelles Assainies 1, 2, 3 et 4, Silmang, Darou Salam, Fahu 1 et 2. Et enfin, les quartiers suivants ont été collés à la commune d’arrondissement de Thiès Ouest : Escale Sud, 10ème ex RIAOM, Carrières, HLM Route de Dakar, Cité Malick Sy, Thiès Nones, Zone industrielle, Randoulène Nord, Randoulène Sud, Som, Mbour 1, 2, 3 et 4, Sud Stade, Grand Standing, Route de Dakar 1 et 2..

Le rapport de présentation du Décret 2008-1344 du 20 novembre 2008 parle d’une « commune de Thiès caractérisée par, d’une part, un territoire relativement vaste et, d’autre part, par une forte concentration démographique. Il en résulte que les usagers sont loin des centres de décision et les autorités administratives et locales sont éloignées des préoccupations quotidiennes des populations. Ainsi, pour éviter la sous-administration de la commune de Thiès, il s’avère indispensable de remodeler le territoire communal. Mais pour Talla Sylla, ce redécoupage relevait de la pure politique et de ce point de vue, la décision n’avait rien à voir avec le développement.

Selon lui, il y avait à l’époque trois responsables du parti au pouvoir d’alors et l’objectif était de faire en sorte que chaque partie de la ville revienne à l’un d’eux. Mais force est de constater que cette stratégie n’a pas été payante pour les libéraux, qui ont été laminés dans toutes les communes d’arrondissement.

« EN 2014, JE REUNISSAIS LES MAIRES CHAQUE SEMAINE, MAIS…………… »

De l’avis de Talla Sylla, entre 2008 et 2014, avec l’acte 2 de la décentralisation et les communes d’arrondissement, il y avait moins de problèmes, parce que la ville pouvait encore, avec ses prérogatives, prendre un certain nombre de décisions. Et puisque les maires des communes d’arrondissement étaient des adjoints au Maire de la Ville, cela permettait de mieux mutualiser. Le Maire Talla Sylla poursuit, « quand je venais d’être élu à la tête de la ville en 2014, je réunissais les Maire chaque lundi, à la suite de la cérémonie de levée des couleurs. Mais au bout de deux mois, avec l’acte 3, chacun a pris son indépendance, ce qui est au détriment des populations, car elles ne peuvent même pas cerner la problématique de l’attribution des compétences entre les différentes entités territoriales. C’est pourquoi nous souhaitons que Thiès redevienne une seule commune ».

Pour lui, il faut aller vers une reconstitution de la commune de Thiès, au grand bénéfice des populations et c’est évidemment elles qui décideront de celui qui sera le Maire. D’après lui, c’est dans le cadre de la phase 2 de l’acte 3 de la décentralisation, avec l’avènement des pôles territoires, qu’on pourrait maintenant voir avec quelle entité la commune de Thiès pourrait se retrouver pour mutualiser. En attendant dit-il, la reconstitution de la commune de Thiès permettrait d’avoir un seul Maire, une seule institution et d’éviter de verser des indemnités à 4 Maires, 4 dotations d carburant, 4 véhicules de fonction, etc. et ces moyens pourraient être orientés vers d’autres priorités.

Mbaye SAMB ( l’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*