Comment Mamoudou Gassama va-t-il gérer sa notoriété?

Une histoire qui rappelle celle de Lassana Bathily, jeune Malien de 24 ans, manutentionnaire de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, qui avait caché des otages dans les chambres froides du magasin pour les protéger d’Amedy Coulibaly en novembre 2015 . Il avait lui même été naturalisé et avait raconté la manière dont il avait vécu les retombées de son acte de bravoure dans un ouvrage Je ne suis pas un héros*.
« Il semble modeste et plutôt gêné par autant d’attentions »
Interviewé par 20 Minutes, il nous avait confié avoir perçu étrangement la manière dont avait été interprété son geste de l’époque : « Un héros, c’est quelqu’un d’exceptionnel, c’est Nelson Mandela. A l’Hyper Cacher, j’ai seulement fait ce qu’il fallait au moment où il le fallait », avait-il déclaré.
Une impression que pourrait aussi ressentir Mamoudou Gassama, explique le Dr Nasio, psychiatre et psychanalyste : « Sur la vidéo de son sauvetage de l’enfant, on perçoit bien que le jeune homme a agi de manière impulsive et altruiste, sans penser à ce qu’il risquait. Son geste semblait évident pour lui et il est interprété comme extraordinaire », observe-t-il. « Or, ce décalage entre ce qu’il a vécu et l’image qu’on lui renvoie de lui-même peut être déstabilisant pour lui et susciter un malaise chez lui. Cela peut entraîner une distorsion entre ce qu’il est vraiment et ce qu’on lui demande d’être, à savoir un héros », poursuit la psychologue et psychanalyste Roseline Lévy-Basse. « Lors de ses interviews télévisées, Mamoudou Gassama semble modeste et plutôt gêné par autant d’attentions », souligne aussi la psychologue Amelia Lobbé.
Le fait d’être considéré comme un héros va aussi changer la manière dont l’entourage de Mamoudou Gassama va se comporter avec lui. « Il va devenir quelqu’un d’important dans sa communauté », souligne le Dr Nasio. « Son comportement exemplaire ce jour-là peut générer des attentes chez les autres. Certaines personnes vont vouloir que Mamoudou Gassama se conforme à l’image du héros qui a été donnée de lui. Cette pression peut être difficile à supporter pour lui au quotidien », complète Roseline Lévy-Basse.
« Je lui ai conseillé de ne pas répondre à toutes les questions des journalistes »
Et comme les héros du Thalys avant lui, le jeune Malien connaît les affres de la surmédiatisation. « Si son acte de bravoure a tant été commenté, c’est parce qu’il a fait ce dont peu d’entre nous auraient été capables : risquer sa vie pour autrui. Il mérite donc la grande attention qu’on lui porte. Reste que personne n’est préparé à devenir célèbre en si peu de temps », déclare la psychologue Amelia Lobbé.
Et l’intérêt des journalistes peut être pesant, comme en avait témoigné Lassana Bathily auprès de 20 Minutes : « Quand j’ai donné une interview à BFMTV le lendemain de la prise d’otages, je n’ai pas mesuré les conséquences. Des journalistes m’ont poursuivi jusqu’à mon foyer et certains devenaient même agressifs. J’ai dû aller habiter chez mon parrain républicain et changer de numéro de téléphone », nous avait-il raconté à l’époque. Lassana Bathily a d’ailleurs rencontré Mamoudou Gassama à qui il a prodigué quelques recommandations : « Je lui ai conseillé de ne pas répondre à toutes les questions des journalistes, de se méfier de ses nouveaux amis, des gens qui voudraient profiter de sa notoriété. Il ne peut pas s’en sortir tout seul », a-t-il déclaré à France Inter.
Une pression à laquelle Mamoudou Gassama devrait savoir faire face, selon Amelia Lobbé : « Il n’était pas un homme ordinaire avant samedi. Il a vécu un très long périple avant de venir en France. Il a traversé des épreuves qui semblent l’avoir rendu solide et posé. Je suis presque sûre qu’il va arriver à gérer tout cela et qu’il saura garder la tête froide », estime-t-elle. Un avis partagé par le Dr Nasio « L’essentiel en lui ne sera pas altéré par la notoriété. Car commettre un tel acte de courage nécessite une solidité. Cette même solidité va jouer ensuite », assure-t-il.
Apprendre à gérer la vie d’après
Un sujet en chassant un autre, Mamoudou Gassama suscitera aussi moins d’intérêt bientôt. « Cette retombée dans l’anonymat peut entraîner chez certaines personnes un phénomène de décompression qui peut s’exprimer par une période flottement », explique Amélia Lobbé. « Elle peut être plus ou moins bien vécue selon son histoire personnelle. Chez une personne qui vivait mal précédemment sa place dans la famille, ce retour à une vie banale peut être mal vécu, car elle peut raviver un sentiment de solitude. En revanche, elle peut être bien vécue chez quelqu’un qui a une assise personnelle solide », souligne aussi Roseline Lévy-Basse.
Les projets de Mamoudou Gassama l’aideront forcément à atterrir, car le jeune homme a signé ce mardi un contrat de dix mois pour effectuer un service civique au sein de la Brigade des Sapeurs pompiers de Paris. « C’est une excellente transition, car il va vivre cette expérience comme une sorte de stage, qui va lui permettre de s’intégrer progressivement et d’acquérir des compétences peu à peu », commente Amélia Lobbé.
20minutes.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*