Meurtre de Mireille Knoll : Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon hués à la marche blanche

Ils ont été contraints de quitter le cortège au bout de quelques minutes. La marche blanche réuni plusieurs milliers de personnes, place de la Nation à Paris. Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb est notamment présent.
Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) ne souhaitait pas leur venue. Marine Le Pen (FN) et Jean-Luc Mélenchon avaient tout de même confirmé leur présence et ont été hués à leur arrivée à la marche blanche.

Finalement, ils ont été exfiltrés du cortège, dans une ambiance très tendue.
De nombreuses personnalités étaient présentes à cette marche, qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes à Paris. Outre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb est présent, ainsi que Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France (LR). Plusieurs élus de tout bord sont également présent, comme Eric Coquerel ou Clémentine Autain (LFI), François de Rugy, Benjamin Griveaux, Christophe Castaner (LREM), ou encore Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau (LR).
Des personnalités comme le chanteur Patrick Bruel ont également fait partie de cette marche.
La tension s’est finalement apaisée, et le cortège est arrivé, sans encombre, devant le domicile de la victime, où il s’est dispersé, petit à petit, à partir de 20h45.
Le rappel des faits
Mireille Knoll, 85 ans, de confession juive, a été retrouvée morte vendredi dans son appartement du XIe arrondissement de Paris par les pompiers, appelés après un début d’incendie. Son corps présentait la marque de plusieurs coups de couteau. Le parquet a retenu le caractère antisémite dans ce dossier.
Deux personnes sont dans le viseur de la justice. Le premier suspect, né en 1989 et connu des services de police pour des affaires de viol et d’agression sexuelle, est un voisin qui avait l’habitude de rendre visite à la victime. Il était passé dans son appartement dans la journée.
Apparemment, ma mère le connaissait très bien et le considérait comme un fils”, a déclaré à l’AFP le fils de la victime. Le second mis en examen, âgé de 21 ans et connu pour des vols avec violences, se trouvait également dans l’immeuble le jour du meurtre.
Âgée de 85 ans, Mireille Knoll avait échappé de justesse à la rafle du Vel d’Hiv’ de juillet 1942 en s’enfuyant de Paris juste avant avec sa mère, a raconté à l’AFP son fils. Réfugiée au Portugal, elle est revenue à Paris après la guerre, et a épousé un homme rescapé du camp d’Auschwitz, décédé au début des années 2000. Le mobile du meurtre est inconnu pour l’heure.
M6info

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*