Réhabilitation de la Promenade des Thiessois, un précieux patrimoine, plongé dans la déliquescence

La Promenade des Thiessois a vibré ce 31 décembre 2022, à l’occasion de la célébration du nouvel an 2023. L’évènement s’est tenu dans un contexte différent des années passées, pour la simple raison que la mythique place, qui fait partie du patrimoine important de la ville, était en décrépitude constante, avec un délabrement continu, qui a installé l’insécurité, marquée par des agressions de toutes sortes. Pourtant c’est une place qui porte l’histoire politique, syndicale, culturelle, religieuse, etc. de la cité du rail.

C’est en effet  où se sont tenues les grandes manifestations qui ont marqué l’histoire de la ville aux deux gares. Sur le plan politique, c’est là où est partie la grande marche vers l’alternance politique de 2.000, marquée par la chute du régime socialiste et l’accès au pouvoir de l’opposant historique d’alors, Me Abdoulaye Wade. Les événements de 1988 lors de la campagne électorale des élections présidentielles de la même année, sont encore vivaces dans la mémoire collective. En effet, des affrontements politiques d’une rare violence avaient marqué le meeting du 25 février du candidat socialiste Abdou Diouf et il y a même eu des ramifications nationales, à telle enseigne qu’après la publication des résultats, le pouvoir était presque dans la rue.

La place a également abrité tous les grands rassemblements syndicaux, des événements religieux de taille, mais aussi sur le plan sportif. L’illustration en est donnée lors de l’épopée glorieuse des Lions de la Téranga à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de 2002, à la Coupe du Monde 2002, à la CAN gagnée au Cameroun, à la récente coupe du monde et lors des précédentes compétitions. La Promenade des Thiessois a été le haut lieu de l’expression de la joie populaire, chaque fois que le Sénégal signe une victoire dans ces compétitions, avec des milliers et des milliers de jeunes qui convergent de tous les quartiers, comme s’ils s’étaient donné le mot.

Les travaux de modernisation de la place ont été lancés dans le cadre des chantiers de l’indépendance de 2004. A cet effet, la structure médicale, l’école élémentaire, la poste, le cinéma amitié, ont été délocalisés. Le programme de modernisation avait pris en compte le réaménagement de la promenade des thiessois sur un site de 25.000 m2. Dans le projet, il était question d’en faire une place attrayante pour servir de point de convergence aux thiessois dans les moments de délassement mais aussi avec une dimension très utilitaire, par l’érection d’équipements marchands.

Ce qui devrait permettre à la place de s’auto-gérer tout en contribuant à la création d’emplois. C’est ainsi qu’il a été érigé  sur le site une agora circulaire avec des gradins d’une capacité minimale de 1.000 places pour abriter divers spectacles. Il y a également un restaurant, divers autres locaux qui étaient destinés à abriter une centrale téléphonique moderne, un cybercafé mais aussi un parking privé.  Mais avec l’arrêt de ce programme de l’indépendance, consécutivement aux démêlées politiques entre Me Abdoulaye Wade Président d’alors et son fils putatif Idrissa Seck, les projets n’ont pas été totalement achevés.

Malgré tout, la place était le lieu de rassemblement pour prendre de l’air la nuit. Mais avec le manque d’entretien, la place était finalement plongée dans l’obscurité, ce qui a favorisé une insécurité, marquée par des cas d’agressions. Il s’y ajoute qu’à la longue, elle était aussi devenue un lieu par excellence de débauche.

BABACAR DIOP EN FAIT UN ESPACE ECLAIRE, DISPOSANT D’UN WIFI GRATUIT

Dr Babacar Diop actuel de la ville, a pris des initiatives, pour inverser cette tendance, à travers la mise en œuvre d’un projet de réhabilitation. En effet, après les opérations Thiès ville propre et Thiès ville lumière, Dr Babacar Diop Maire de la ville de Thiès a procédé à la réception des travaux de réhabilitation de la Promenade des Thiessois.

Il s’agit notamment de la remise en service du jet d’eau qui ne fonctionnait plus depuis plus de 15 ans, d’un réseau wifi gratuit et la plateforme permet au moins à 1.200 personnes de se connecter simultanément, la reprise de la peinture, la remise en état des jardins.

Il raconte, « tout est parti d’un constat personnel fait le jour de la korité. Je me suis promené cette nuit sur la place où j’ai trouvé des milliers de jeunes, en train de prendre de l’air. Mais en même temps, j’ai constaté que les lieux étaient plongés dans une obscurité telle que visiblement, la sécurité des jeunes était mise à rude épreuve. Je me suis alors dit que Thiès ne méritait pas une telle situation. Une ville comme Thiès mérite d’avoir des espaces d’épanouissement pour ses jeunes, qu’ils peuvent  fréquenter en toute sécurité. C’est là où a commencé à germer l’idée de réhabilitation de la promenade des thiessois. C’est surtout parce qu’une grande place de cette dimension, doit être protégée. La jeunesse thiessoise a le droit de sortir le soir, de venir en ville et se détendre dans un cadre attrayant et idéal à son épanouissement, en toute sécurité ».

Ainsi, il regrette qu’à son arrivée à la tête de la ville, il n’y avait plus d’espaces verts, alors que le cadre de vie est d’une extrême importance. « Cette réhabilitation n’est que le début d’un programme plus vaste, qui permet d’opérationnaliser et de démocratiser tous les espaces publics » a-t-il indiqué.

Il souligne qu’aujourd’hui, il y a l’éclairage, le jet d’eau et c’est pourquoi, la décision a également été prise de connecter l’espace conformément à la vision de faire de Thiès, une ville intelligente, mais aussi de la Promenade des Thiessois, la plus belle place du Sénégal, la plus fréquentée de Thiès. Selon lui, lesdits travaux ne sont en réalité qu’un début, l’objectif étant même d’aller vers la création de salles de cinéma, pour restaurer l’image que le cinéma Amitié avait forgée.

En définitive, la Promenade des Thiessois est en train de reprendre son lustre d’avant, en devenant un milieu agréable pendant les nuits chaudes et où on peut se balader tranquillement, prendre de l’air, se divertir, se connecter à souhait, sans compter le fait qu’elle dispose d’un espace de vente de glace et de repas.

Dr Babacar Diop a par ailleurs annoncé le déblocage par la ville, d’une enveloppe de plus de 100 millions de Fcfa pour la formation des jeunes de Thiès. Et dans ce cadre, des conventions ont été signées avec 23 structures de formation, qui vont ainsi enrôler plus de 600 jeunes.

Mbaye SAMB (L’AS)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*